Actualités

Aujourd’hui encore, enseigner la colonisation n’est pas obligatoire dans l’enseignement secondaire. De nombreuses statues de Léopold II trônent encore dans nos villes et les hommages au passé colonial ne sont pas rares. Pour comprendre ce débat sur la colonisation, ses origines et la perpétuation du racisme, nous devons étudier attentivement son histoire et analyser les intérêts qui sont à la base de la colonisation.

Le Pacte de l'ONU sur les migrations vise à renforcer la coopération internationale en matière de migrations, à garantir le respect des droits de l’Homme et à lutter contre les passeurs. A aucun moment ce Pacte ne plaide pour une perte de contrôle des Etats sur leurs frontières, mais il entre en contradiction avec la vision de la N-VA d’une Europe « libérée » des droits de l’Homme et qui impose ses vues à ses voisins par le « bâton ».

Neuf mois après les métallos allemands, c’est au tour de la métallurgie autrichienne de mener la bataille pour les salaires. Les sidérurgistes autrichiens exigent 5 % d’augmentation salariale et se battent contre une nouvelle loi qui permet aux patrons de faire travailler leur personnel jusqu’à 12 heures par jour et 60 heures par semaine sans sursalaire.

Les postiers et postières sont fier.e.s de leur métier. Mais ils et elles sont aussi en colère. L'explosion de la charge de travail est difficile à supporter, alors que les salaires ne suivent pas. Pour le PTB, il faut sortir de la logique de profit imposée par la Bourse afin de retrouver une poste au service des gens et non du profit.

Durant les élections communales, le PTB a notamment fait campagne sur l’idée d’imposer 30 % de logements sociaux dans les grands projets immobiliers privés. Une proposition jugée complètement irréaliste par le PS lors des négociations. Mais, le 14 novembre dernier, on apprenait que les socialistes déposaient une proposition de décret dans ce sens au Parlement Wallon. « On voit que les idées du PTB percolent jusque dans les rangs du PS, nous ne pouvons que nous en réjouir », commente Germain Mugemangango, porte-parole francophone du PTB.

Ce 14 novembre, la Chambre a approuvé la création d'un « Conseil National de la Productivité ». Un nouvel instrument du gouvernement pour justifier ses politiques antisociales. Le PTB a introduit un amendement visant la création d’un « Conseil national du burn-out ». La santé des travailleurs doit passer avant la course aux profits.

Le 14 novembre, à la Chambre, le député PTB Marco Van Hees a interpellé le Premier ministre sur le pacte de l’ONU sur les migrations. Charles Michel s’était engagé à signer ce texte en décembre, mais il semble maintenant vouloir revenir sur son engagement, sous la pression de la N-VA et de la nouvelle droite dure dans le monde.

Après Lidl, Ryanair et Aviapartner, c'était au tour des postiers de se mobiliser pour plus de respect et le droit de travailler dans de bonnes conditions. Un mouvement exemplaire qui, même s'il n'est pas encore fini, a déjà fait trembler la direction. Voici six leçons que l'on peut tirer de cette première mi-temps sociale.

Le PTB s’oppose à la volonté du gouvernement de supprimer la possibilité de crédits-temps de fin de carrière à 55 ans et soutient les appels des organisations syndicales à se mobiliser le 14 décembre prochain.

Le PTB a participé au deuxième Forum européen organisé à Bilbao du 9 au 11 novembre par des forces de gauche, vertes et progressistes d'Europe. Ce forum se veut un lieu de rencontre entre représentants de partis de gauche et écologiques et d'organisations syndicales et sociales. L'objectif est d'unir les nombreuses forces qui luttent et résistent en Europe pour reconstruire un avenir commun de paix et de progrès social, écologique et démocratique dans une Europe juste et solidaire.

Pages