André Crespin

 
 

Depuis le 30 mars, les Palestiniens de Gaza manifestent tous les vendredis à la frontière qui les sépare d'Israël. Dans le cadre de leur « Grande Marche du Retour », ils réclament la fin du blocus illégal de Gaza et revendiquent leur droit à revenir sur les terres dont ils ont été expulsés. Au péril de leur vie.

Les projecteurs du monde entier sont braqués sur la Ghouta orientale. La population civile y est victime à la fois des bombardements de l’armée syrienne comme de la terreur des rebelles islamistes. L’armée turque bombarde les Kurdes d’Afrine et les GI’s américains s’installent durablement dans le désert syrien. Mais quand donc cette guerre atroce prendra-t-elle fin ?

Depuis deux semaines, la violence fait à nouveau rage dans l’État de Rakhine au Myanmar (anciennement Birmanie). Traités depuis toujours en citoyens de seconde zone, les Rohingyas fuient massivement les viols et les massacres qui les ciblent tout particulièrement. Pour sortir de la crise, il faut que l’ONU puisse déployer tous ses moyens pour prendre en charge dignement les réfugiés. À plus long terme, le dialogue et la fin des discriminations à l’encontre des Rohingyas sont nécessaires pour établir la paix.

Début août, Donald Trump a menacé d’intervenir militairement au Venezuela. Serait-il réellement préoccupé par la pénurie des produits de base ? Veut-il mettre fin aux manifestations violentes qui enveniment le quotidien de la population ? Ou alors réagit-il de manière agressive parce qu’il convoite les premières réserves mondiales de pétrole de ce pays d’Amérique du Sud ? Analyse.