Alice Bernard

 

Malgré de lourds sacrifices financiers de la part des salariés et un bénéfice record de leur entreprise, la direction de l’usine Perrin Industrie décide néanmoins la fermeture totale du site. En guerre, le nouveau film de Stéphane Brizé (La Loi du marché), avec Vincent Lindon, est saisissant de réalisme. Un récit puissant, un film qui questionne.

De la fin mars à la première quinzaine d’avril, 220 000 travailleurs de la fonction publique ont participé à des actions de grève dans toute l’Allemagne. Après les grèves des métallos au début de l’année, les salariés des services publics locaux et régionaux se sont mobilisés pour aboutir à une augmentation de 7,5%, étalée sur 30 mois. Retour sur ce nouvel épisode de la bataille allemande pour les salaires.

La grève des fonctionnaires a été bien suivie ce 30 avril. Une première action d’avertissement de la fonction publique fédérale à l’égard de Steven « F35 » Vandeput (N-VA). Outre l’introduction de l’intérim et des attaques sur les congés et les maladies, le ministre de la Défense et de la Fonction publique veut bombarder le statut même des fonctionnaires.

Depuis le 1er avril 2018, et ce n’est pas un poisson, la majorité des travailleurs malades de longue durée qui reprennent le travail en temps partiel médical ont droit à moins d’indemnités de maladie. Ce sont surtout les travailleurs à bas revenu qui vont souffrir de cette nouvelle mesure.

« Nous voulons 6 % d’augmentation de salaire, avec au moins 200 euros par mois pour les bas salaires. » Depuis le lundi 19 mars, il y a eu chaque jour jusqu’à 35 000 travailleurs de la fonction publique en grève en Allemagne. Puisque les métallos viennent d’obtenir 4,3% d’augmentation (parmi d’autres acquis), pourquoi pas les 3 millions de travailleurs du service public ?

Tout juste 20 ans après la loi Renault, la Belgique reste un des pays d’Europe où il est le plus facile de licencier. InBev, Opel, Delhaize, Ford, Caterpillar, ING, Carrefour… font des bénéfices mais licencient en masse. Depuis des années, le PTB défend une proposition de loi InBev pour mieux protéger les travailleurs face aux restructurations et licenciements boursiers.

Vous connaissez probablement les conseillers emploi du Forem. Vous connaissez moins les éclusiers, gardes forestiers, responsables des pistes des aéroports, ou le personnel d’entretien des routes, mais ils sont là pour vous. Mais le gouvernement wallon, lui, n’est pas là pour eux. Ce jeudi 30 novembre, les services publics de Wallonie seront en grève pour demander le respect de ses engagements.

La tonnelle installée sur le trottoir d’en face peut être démontée. Le piquet de grève est levé. Après 50 jours de conflit, la lutte des travailleurs du Mistral, une institution d’aide aux personnes handicapées située en région liégeoise, a payé. Le délégué syndical licencié a été réintégré et la directrice a été priée de faire ses cartons. Retour sur cette lutte avec Sandra Delhaye, permanente syndicale du SETCa.

Après des mois d’actions et manifestations les gouvernements (fédéral et régionaux) ont compris qu’ils devaient mettre quelque chose sur la table pour répondre aux revendications des travailleurs du secteur non marchand. Est-ce le premier pas vers un vrai mieux ou bien faudra-t-il redescendre dans la rue ?

Alors que l’Union européenne fête ce week-end les 60 ans du Traité de Rome, plus de 1 000 manifestants se sont rassemblés ce 24 mars à l’appel de la FGTB devant le Parlement européen à Bruxelles pour réclamer des mesures efficaces contre le dumping social.

Pages