Rédaction en ligne

 
 

Les postiers et postières sont fier.e.s de leur métier. Mais ils et elles sont aussi en colère. L'explosion de la charge de travail est difficile à supporter, alors que les salaires ne suivent pas. Pour le PTB, il faut sortir de la logique de profit imposée par la Bourse afin de retrouver une poste au service des gens et non du profit.

Durant les élections communales, le PTB a notamment fait campagne sur l’idée d’imposer 30 % de logements sociaux dans les grands projets immobiliers privés. Une proposition jugée complètement irréaliste par le PS lors des négociations. Mais, le 14 novembre dernier, on apprenait que les socialistes déposaient une proposition de décret dans ce sens au Parlement Wallon. « On voit que les idées du PTB percolent jusque dans les rangs du PS, nous ne pouvons que nous en réjouir », commente Germain Mugemangango, porte-parole francophone du PTB.

Suite à l’accord de majorité communale conclu part les socialistes du sp.a et le PTB à Zelzate, les partis de droite, N-VA et Open VLD en tête, hurlent au scandale. Au point d’en appeler à l’instauration d’un cordon sanitaire autour du PTB. Mais qu’est-ce qui leur fait si peur ? Peut-être les propositions sociales et écologiques présentes dans l’accord ? Découvrez-les ici et faites-vous une idée par vous-même.

Que faire contre la pénurie et l'explosion des prix de médicaments ? De plus en plus d'acteurs de la santé préconisent l'application de « la licence obligatoire ». Le PTB embraie et dépose une proposition de loi pour briser le monopole d'une entreprise sur un médicament, même s'il est encore protégé par un brevet, afin de le rendre accessible à ceux qui en ont besoin. 

Fumée blanche à Zelzate. La commune, située au nord de la ville de Gand, sera dirigée pour les six prochaines années par une « coalition pour l'avenir » composée par les socialistes flamands du sp.a et le PTB. « Nous voulons que Zelzate redevienne une commune chaleureuse, sociale et démocratique », explique Geert Asman, chef de file du PTB local, qui sera Premier échevin.

"Les facteurs doivent quitter leur zone de confort", a déclaré le CEO de bpost. "Comment ose-t-il ?

Dès avril 2019, les nouvelles cartes d'identité belges porteront également deux empreintes digitales. Du moins si le projet de loi est approuvé par le Parlement. Mais l’idée du ministre Jan Jambon se heurte à des protestations massives sous le hashtag #ikweiger #jerefuse.

Convoqué à une dernière réunion ce mardi 30 octobre, le PTB a pris acte de la rupture unilatérale par le PS des négociations en vue de former une majorité à la Ville de Liège. Le PTB regrette que les échanges constructifs n’aient pas abouti à un accord de majorité.

Le PS a donc choisi l’alliance avec le MR. Ce ne sera donc même pas une alliance PS-Ecolo-cdH-Défi qui était pourtant possible. Comme à Verviers, comme à Binche, comme en Province de Liège… s'allier avec le MR fait partie de la stratégie d'ensemble du Boulevard de l'Empereur (siège du PS). Les négociations PS-PTB-Ecolo étaient-elles une mascarade organisée ? Les négociateurs du PTB reviennent sur les coulisses de ces discussions...

Dirk De Block, chef de file du PTB Molenbeek, réagit à l'annonce de la majorité PS-MR dans sa commune : « L'alliance avec le MR était inscrite dans les astres. Ce ne sera donc même pas l’Olivier qui était mathématiquement possible… Contrairement aux apparences, Catherine Moureaux n'a jamais voulu négocier avec le PTB mais voulait transférer la responsabilité de son accord avec le MR sur le PTB. La ficelle est un peu grosse. C’était donc une mascarade organisée. »

Pages