Rédaction en ligne

 
 

Les libertés syndicales sont attaquées. Avec le procès de Bruno Verlaeckt et Tom De Voght à Anvers comme point culminant. L'action syndicale ne peut jamais mener à une condamnation. C'est pourquoi le PTB a déposé une proposition de loi visant à améliorer la protection des militants syndicaux.

C'est sous un soleil radieux que 2000 personnes ont défilé ce samedi après-midi dans les rues de Bruxelles. Sous la bannière de « Trump Not Welcome : make peace great again », les manifestants issus des 70 organisations de la plateforme Trump Not Welcome ont profité du passage de Trump à Bruxelles pour envoyer un message clair au président américain et au gouvernement belge : « Pas d’argent pour la guerre ».

« L'Enquête nationale du bonheur des Belges » effectuée par le Pr Lieven Annemans (Université de Gand) et l'assureur NN et présentée ce matin à la presse, a révélé certains chiffres préoccupants. Aujourd'hui, près de la moitié des Belges (46%) se sentent seuls. Un constat alarmant qui appelle à agir.

Le PTB s'oppose à l'arrêté locatif wallon du 28 juin dernier et demande au gouvernement d'assumer sa responsabilité de fournir à chacun un logement de qualité par un plan de financement de construction et de rénovation de logements à la hauteur des besoins actuels et à venir des wallons.

Bruno Verlaeckt, le président du FGTB d'Anvers, a été reconnu coupable ce vendredi 29 juin pour "entrave méchante à la circulation" dans le cadre d'un piquet de grève lors d'une grève générale en 2016. C'est inacceptable. Cette condamnation constitue une menace pour les syndicats et pour toutes les organisations d'action collective. Sur cette base, même une action de parents et d'enfants devant la porte de l'école pour un air plus propre pourrait conduire à une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à 10 ans.

Des locataires qui ne peuvent pas coller d'affiche électorale à leur fenêtre sans l'accord du propriétaire ? Ce ne sera pas le cas à Liège ni à Namur, grâce au PTB. Nous continuons à mettre la pression pour que cette mesure soit complètement retirée. Et, en attendant, continuons à nous exprimer : commandez une affiche pour chez vous.

Les migrations en soi ont toujours existé dans l’histoire, et ont été la plupart du temps une vraie source d’enrichissement. Les crises migratoires que nous connaissons aujourd’hui, en Europe notamment mais pas forcément principalement d’ailleurs, peuvent poser problème par leur caractère massif et contraint. Ce sont avant tout les causes de ces crises que nous devons résoudre.

Pour la première fois de son histoire récente, le nombre de cheminots (en équivalents temps-plein, ETP) est passé sous la barre des 30 000 en mai 2018. Une chute de 10 000 ETP en moins de 15 ans. Alors que le nombre de voyageurs, lui, a augmenté de 40 % en 15 ans...

Le gouvernement wallon veut interdire aux locataires d’installer une affiche électorale sur leur façade sans l’accord du propriétaire. Autrement dit, les locataires auraient moins le droit que les propriétaires d’afficher leur opinion. C’est inacceptable, et c’est pourquoi nous appelons chacun à défendre sa liberté d’expression en collant une affiche à sa fenêtre.

Les nouvelles révélations concernant les Panama Papers montrent à quel point la réaction des autorités belges est en-dessous de tout dans la lutte contre la grande fraude fiscale. Et à quel point les banques ont un rôle central de complices des Panama-profiteurs. Il est temps de mettre fin à l’impunité: le PTB propose 6 mesures à la hauteur de l'enjeu.

Pages