Elections

A Charleroi, le PTB donnait aujourd’hui le coup d’envoi de sa campagne électorale. Les têtes de listes, aux traits rouges rebelles sur les joues, ont présenté le programme et leur ambition de reconquérir la ville.

Vendre la ville au plus offrant, quitte à couler des espaces verts dans du béton. C’est une réalité que l’on retrouve dans la plupart des villes du pays. L’exemple par Liège.

John Beugnies, 50 ans, est employé dans une PME. L’élu communal montois du PTB, père de deux enfants et «  jeune papy depuis trois mois », côtoie la pauvreté quotidiennement.

La mobilité urbaine est l’un des principaux défis de l’avenir. Viabilité, santé et sécurité requièrent des mesures efficaces.

Le logement est un thème qui revient partout dans les enquêtes du PTB, qu’elles viennent de Flandres, Bruxelles ou Wallonie. Dans la Ville de Bruxelles aussi, donc.

Le 14 octobre 2018, le PTB souhaite avancer dans 33 communes du Nord et du Sud du pays afin d’y obtenir des élus qui seront autant de porte-voix des luttes qui se mènent dans les quartiers et qui défendront une ville à la mesure des gens.

Des locataires qui ne peuvent pas coller d'affiche électorale à leur fenêtre sans l'accord du propriétaire ? Ce ne sera pas le cas à Liège ni à Namur, grâce au PTB. Nous continuons à mettre la pression pour que cette mesure soit complètement retirée. Et, en attendant, continuons à nous exprimer : commandez une affiche pour chez vous.

Le gouvernement wallon veut interdire aux locataires d’installer une affiche électorale sur leur façade sans l’accord du propriétaire. Autrement dit, les locataires auraient moins le droit que les propriétaires d’afficher leur opinion. C’est inacceptable, et c’est pourquoi nous appelons chacun à défendre sa liberté d’expression en collant une affiche à sa fenêtre.

Le PTB va déposer une plainte contre l'État belge après du GRECO, une organisation du Conseil de l'Europe. « Les partis de l'establishments bloquent depuis plus de quatre ans la dotation à laquelle le PTB a droit, c'est-à-dire 350 000 euros par an. C'est légalement interdit, mais les partis de la majorité abusent de leur pouvoir. C'est pourquoi nous entamons une procédure auprès du GRECO », explique Raoul Hedebouw, le porte-parole national du PTB.

Discours prononcé par Peter Mertens à Anvers pour le « Grand Kick-Off » (le grand lancement de la campagne électorale à Anvers) le 17 juin 2018 .

Chers camarades, chers amis,

Pages