Terrorisme

Après la terrible attaque du 29 mai à Liège, le député PTB Raoul Hedebouw a tenu à exprimer ses condoléances aux familles et proches des victimes. Il a également salué ceux qui ont contribué à éviter pire. « Nous devons cependant oser poser cette question dans le Parlement : comment cela a-t-il pu arriver ? »

Le PTB exprime toute sa solidarité envers les familles de Soraya Belkacemi et Lucile Garcia (les deux policières tuées ce mardi 29 mai à Liège), leurs proches et les membres de la Zone de Police de Liège, envers la famille et les proches de Cyril Vangrieken ainsi qu'envers les élèves et le personnel du Lycée de Waha.

Le PTB s’est abstenu de voter pour le rapport de la commission d’enquête sur les attentats terroristes du 22 mars 2016. Car si le PTB appuie diverses analyses et recommandations du rapport, celui-ci contient des éléments insuffisants voire même dangereux. Il n’y a pas non plus d'analyse critique de la politique menée par le gouvernement. Voici l’intervention de Marco Van Hees (député du PTB).

L’année 2016 sera définitivement celle d’attentats terroristes qui nous touchent au plus près. Berlin est en deuil aujourd’hui. Après Paris, Bruxelles, Nice, Saint-Étienne-du-Rouvray, Istanbul, Bagdad, Le Caire … Que faire contre le terrorisme ? Comment gagnerons-nous la lutte contre Daech ? Une analyse écrite durant l’été mais toujours d'actualité. 

Retrouvez l'interview de David Pestieau, vice-président du PTB, sur Bel RTL. Il est revenu sur l'affaire Dutroux et la justice à deux vitesses, sur la Loi travail du ministre Peeters qui veut mettre fin à la semaine des 38 heures, et sur les mesures de lutte du terrorisme proposées par Bart De Wever.

Aujourd'hui, dans la législation belge, tous les éléments sont présents pour intervenir avec fermeté contre les personnes radicalisées et les combattants de retour de Syrie lorsqu'ils se sont rendus coupables de faits punissables. La question est donc de savoir pourquoi on n'en fait pas davantage pour mieux suivre ces personnes et, au besoin, pour les poursuivre.

Le président de la N-VA Bart De Wever propose que le bourgmestre ou la police puisse incarcérer, mettre sur écoute, prendre en filature n’importe qui ou encore lire ses e-mails, et ce, sans l’intervention d’un juge d’instruction. La justice fera ainsi place à l’arbitraire du bourgmestre et de la police.

Ce mois de juillet est marqué quotidiennement par la violence aveugle qui frappe des innocents partout dans le monde. Face à ceux qui n’ont que la haine comme unique croyance, le temps est plus que jamais à la solidarité.

La marche contre la terreur et la haine a rassemblé la Belgique dans toute sa diversité.

« Il était temps que celle qui a érigé le mensonge en mode de gouvernance démissionne », constate Raoul Hedebouw, le porte-parole du PTB.

Pages