Immigration

Riet Dhont est la responsable du groupe de travail du PTB « Amitiés sans frontières ». Depuis quatre semaines, elle se rend au Parc Maximilien, en face de l’Office des Etrangers, pour soutenir les réfugiés qui y ont trouvé un abri de fortune. Elle a vu se développer un immense élan de solidarité. Ce sont désormais des milliers de personnes qui apportent leur aide. Riet Dhont veut étendre ce mouvement à toute la Belgique.

Les migrations en soi ont toujours existé dans l’histoire, et ont été la plupart du temps une vraie source d’enrichissement. Les crises migratoires que nous connaissons aujourd’hui, en Europe notamment mais pas forcément principalement d’ailleurs, peuvent poser problème par leur caractère massif et contraint. Ce sont avant tout les causes de ces crises que nous devons résoudre.

La politique migratoire provoque une nouvelle crise politique en Europe. Sous la pression des partis d’extrême-droite en Italie, Autriche et Allemagne, le sommet européen de ces 28 et 29 juin portera principalement sur le plan Tusk. Un projet qui consiste à empêcher les réfugiés d’atteindre l’Europe et de les parquer en Afrique du Nord. Un plan qui ne mettra fin ni à la crise migratoire dans le monde, ni aux causes réelles de la crise politique en Europe.

Partout dans le monde, des gens ont exprimé leur indignation face aux images révoltantes de ces enfants enfermés dans des cages. Plus de 2300 enfants de réfugiés – la plupart originaires du Guatemala et du Salvador – étaient en effet séparés de leurs parents et enfermés dans des camps à la frontière avec le Mexique. Aux États-Unis mêmes, les importantes manifestations ont contraint Trump a faire un pas en arrière. Preuve qu’il n’est pas insensible à la pression. Le 30 juin, une grande marche de protestation est encore prévue à Washington et, le 7 juillet, à Bruxelles. 

Charles Michel a donné le feu vert au projet du secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration Theo Francken d’enfermer des enfants en centres fermés avant leur expulsion. L’enfermement d’enfants a pourtant un impact destructeur sur leur bien-être et leur développement, et est en violation avec les Droits de l’Enfant.

La petite Mawda est décédée dans la nuit de mercredi à jeudi 18 mai, des suites d’un coup de feu tiré par la police dans une dangereuse course-poursuite. Si les circonstances exactes de sa mort restent floues, beaucoup de voix s’élèvent pour dire qu’il s’agit d’une conséquence tragique de la politique de ‘nettoyage’ du gouvernement. Le Parquet, après avoir menti, fait à présent silence radio. La famille demande justice.

Theo Francken utilise une nouvelle fois la situation au parc Maximilien pour déshumaniser les personnes dont le seul crime est de fuir la guerre, la persécutions et la misère. Le nombre de migrants n’a pourtant pas augmenté ces derniers mois. S'ils doivent dormir dehors, c’est uniquement parce que le centre d’accueil où ils dormaient cet hiver a fermé ses portes.

Mounir vit et travaille depuis 12 ans en Belgique. Il y a aussi développé un engagement fort en faveur de l'égalité des droits pour tous les travailleurs. Mais il est jugé « illégal » par l’État, et se trouve aujourd'hui dans un centre fermé. « Nous voulons pouvoir contribuer à la sécurité sociale, mais le gouvernement nous traite comme des criminels. »

Ce matin, au Parlement, la discussion du projet de loi sur les visites domiciliaires a de nouveau été ajournée. Les tensions au sein du gouvernement, où ce sont surtout le CD&V et le MR qui s’opposent au projet du secrétaire d’État Theo Francken, en seraient la cause. Le PTB en prend bonne note, mais met en garde contre le fait que quelques amendements ne pourront changer le caractère de la loi.

Contraste fort hier entre le diner à 145 euros au Cercle de Lorraine où Theo Francken était invité et la conférence alternative organisée par Amitié Sans Frontières et d’autres organisations de terrain dans un café des Marolles. Des associations que Francken accuse de n’avoir aucune solution mais qu’il a cependant toujours refusé de rencontrer.

Pages