Union européenne

Le vendredi 22 juin, aux petites heures, le gouvernement grec arrivait à un accord avec les créanciers européens sur la fin du troisième Mémorandum. Il s'agit du diktat d'austérité signé par le gouvernement Tsipras durant l'été 2015, même si, via un référendum, la majorité des Grecs avaient dit non à l'austérité.

La politique migratoire provoque une nouvelle crise politique en Europe. Sous la pression des partis d’extrême-droite en Italie, Autriche et Allemagne, le sommet européen de ces 28 et 29 juin portera principalement sur le plan Tusk. Un projet qui consiste à empêcher les réfugiés d’atteindre l’Europe et de les parquer en Afrique du Nord. Un plan qui ne mettra fin ni à la crise migratoire dans le monde, ni aux causes réelles de la crise politique en Europe.

Le Vice-Premier ministre libéral Alexander De Croo évoque une privatisation des entreprises publiques, en particulier de la SNCB. « Alors que les défis de mobilité et de climat n’ont jamais été aussi urgents, le ministre De Croo lance la plus mauvaise piste qui soit pour les résoudre », réagit Michael Verbauwhede, spécialiste chemins de fer du PTB. Qui plaide pour plus de participation des usagers, pas du privé.

« Enfin ! » C’était le sentiment de nombreux Espagnols quand le Parlement a voté la destitution du Premier ministre Mariano Rajoy. Les livres d’histoire se rappelleront des années Rajoy comme celles de l’austérité sauvage. L’allié de toujours de Merkel et de la Commission européenne. Mais où va l’Espagne maintenant ?

L'Italie a bel et bien un nouveau gouvernement. Afin d'arriver au gouvernement, l'extrême-droite italienne a vite oublié sa propagande anti-euro. Le capital européen aura envoyé un message clair : gagner les élections ne donne pas le droit de faire le gouvernement qu'on veut. Ni de gouverner comme on veut. Retour sur un mini-bras de fer.

Le Parlement européen vient d’approuver une nouvelle directive pour les travailleurs détachés. Elle devrait entraver le dumping social en garantissant le principe « à travail égal, salaire égal » pour les travailleurs détachés.

280 000 personnes dans tout l'hexagone. 80 000 rien qu'à Paris. La « Marée populaire » organisée par une cinquantaine d'organisations associatives, syndicales et politiques dans plus de 80 villes était un succès, ce samedi 26 mai. Des militants du PTB ont répondu présent dans la capitale française. A la grande joie des manifestants locaux.

L’Italie a presque un nouveau gouvernement. Cette alliance entre populistes du Mouvement 5 Étoiles et extrême-droite de la Ligue inquiète l’Union européenne. Le nouvel exécutif pourrait ne plus respecter les traités européens. Mais c’est surtout l’émergence de ce gouvernement même qui devrait inquiéter. Parce qu’il illustre toutes les limites de l’intégration européenne.

Depuis deux mois, les travailleurs français sont en lutte contre les plans du président Emmanuel Macron et les politiques libérales de l'Union européenne. Dans ce combat, les cheminots sont la locomotive. Décryptage avec un des conducteurs de cette locomotive, le Secrétaire général de la CGT Cheminots.

Campus universitaires bloqués, assemblées générales et manifestations : le mouvement social qui traverse l'hexagone touche également les étudiants français. Rencontre avec Charlotte Dumont, responsable à Comac (mouvement étudiant du PTB), qui s’est rendue une semaine en France au cœur du mouvement étudiant.

Pages