Services Publics

Le CEO de bpost, Koen Van Gerven, estime dans le Soir que « nous sommes arrivés au bout de notre modèle ». Et d’annoncer notamment la fin des tournées quotidiennes. En clair, il s’agit pour lui d’encore augmenter les profits. Pour le PTB, au contraire, une poste publique qui tourne selon les besoins de gens et le respect des travailleurs est nécessaire.

Le terrible bilan de l'effondrement du pont à Gênes s'aggrave. On parle d’au moins 39 morts. Pendant que les Italiens pleurent leurs victimes, ils se posent des questions sur les responsabilités. Et pour cause : il ne s'agit pas d'une coïncidence, ni d'un désastre naturel.

L'importante volonté de faire grève parmi les gardiens de prison est un symptôme de l'état de nos prisons en Belgique. En faisant grève, les agents pénitentiaires veulent dénoncer les conditions impossibles dans lesquelles ils doivent surveiller et accompagner les détenus. Ces conditions ont souvent des conséquences dramatiques, comme dans la récente tuerie à Liège lors de laquelle un  délinquant radicalisé en prison a abattu 3 personnes. Les cris d'alarme des agents pénitentiaires n'avaient pas été entendus...

La CGSP Cheminots a déposé un préavis de grève les 29 et 30 juin. Un coup de tonnerre dans un ciel bleu ? Pas vraiment. Les mesures de la direction et du gouvernement n’arrêtent pas de détériorer les conditions de travail. Sans compter les carrières rallongées pour des pensions plus basses. La colère gronde dans toute la SNCB, et plusieurs préavis ont été déposés. Pour le moment, seul celui de la CGSP est maintenu. La grève annoncée est un mouvement pour la sécurité des usagers et pour des trains à l'heure.

280 000 personnes dans tout l'hexagone. 80 000 rien qu'à Paris. La « Marée populaire » organisée par une cinquantaine d'organisations associatives, syndicales et politiques dans plus de 80 villes était un succès, ce samedi 26 mai. Des militants du PTB ont répondu présent dans la capitale française. A la grande joie des manifestants locaux.

Pour la première fois depuis dix ans, tous les syndicats de la Fonction publique, qui compte 5,4 millions de salariés en France, étaient dans la rue ce mardi. Rejoints par de nombreux secteurs, ils luttent contre la volonté du président Macron de supprimer 120 000 emplois, casser leur statut, ouvrir la porte aux contrats précaires... Reportage au milieu du cortège parisien.

De la fin mars à la première quinzaine d’avril, 220 000 travailleurs de la fonction publique ont participé à des actions de grève dans toute l’Allemagne. Après les grèves des métallos au début de l’année, les salariés des services publics locaux et régionaux se sont mobilisés pour aboutir à une augmentation de 7,5%, étalée sur 30 mois. Retour sur ce nouvel épisode de la bataille allemande pour les salaires.

La grève des fonctionnaires a été bien suivie ce 30 avril. Une première action d’avertissement de la fonction publique fédérale à l’égard de Steven « F35 » Vandeput (N-VA). Outre l’introduction de l’intérim et des attaques sur les congés et les maladies, le ministre de la Défense et de la Fonction publique veut bombarder le statut même des fonctionnaires.

Nouvelle journée d’action contre les plans du président Emmanuel Macron et de l’Union européenne. Cheminots, fonctionnaires, étudiants, infirmières et bien d’autres ont repris la rue. Parfois accompagnés de travailleurs et étudiants belges… Reportage à Lille et Paris.

« Nous voulons 6 % d’augmentation de salaire, avec au moins 200 euros par mois pour les bas salaires. » Depuis le lundi 19 mars, il y a eu chaque jour jusqu’à 35 000 travailleurs de la fonction publique en grève en Allemagne. Puisque les métallos viennent d’obtenir 4,3% d’augmentation (parmi d’autres acquis), pourquoi pas les 3 millions de travailleurs du service public ?

Pages