Culture

Les 8 et 9 septembre, la côte belge accueillera la neuvième édition de ManiFiesta, la Fête de la Solidarité. Au programme : débats, concerts, espace enfants, films, livres, nourriture d’ici et d’ailleurs… Découvrez ici quelques uns des points forts de la programmation.

Comac, le mouvement étudiant du PTB, et ManiFiesta, la Fête de la Solidarité, ont lancé hier le festival « Stand Up To Racism » à la VUB à Bruxelles. Une journée complète de slam, hip-hop, stands associatifs, concerts contre la peur et la haine de l’autre.

Le dernier livre de Peter Mertens, président du PTB, est sorti en français. « Au pays des profiteurs » dresse le constat d’une société malade. Mais le livre apporte surtout des pistes pour en sortir.

Le week-end des 16 et 17 septembre, ManiFiesta, le festival de la solidarité, se tiendra à nouveau à Bredene, à la côte. Cette année, ManiFiesta présentera encore une fois un programme alléchant, sur un terrain entièrement réaménagé pour accueillir encore plus de gens. Une interview croisée de l’ancien et du nouveau directeur du festival sur ce qu’on doit attendre de cette nouvelle édition.

Ce mardi 30 juin, une soirée de commémoration pour Patrice Emery Lumumba sera organisée par le groupe intal-Congo en partenariat avec l’asbl Change et le collectif Mémoires Coloniales et Lutte contre les Discriminations. 55 ans après l’indépendance et le discours historique de Lumumba, ces organisations demandent qu’à Bruxelles, une place soit rebaptisée « Place Patrice Emery Lumumba – Premier Ministre de la République du Congo entre 1960 et 1961 ».

C’est en pleine guerre d’Algérie que François Maspero ressentit la nécessité urgente de publier ceux qui n’avaient pas la parole dans cette guerre de libération nationale : les combattants du FLN et ceux qui, en France ou en Belgique, se montraient solidaires du peuple algérien. Il avait alors 27 ans et dirigeait depuis deux ans la librairie parisienne La joie de lire. 

« Nous voulons parler d’une seule voix. Nous ne voulons pas que l’un tire profit de ce qui est enlevé à l’autre. Nous croyons dans une société qui renforce tout le monde, et pas seulement les plus forts. » Ce 25 octobre, la plateforme citoyenne flamande Hart boven Hard organisait une journée de débats sur divers thèmes, et de réflexion sur de prochaines actions. Celle-ci s’est déroulée dans la convivialité, l’unité dans la diversité, l’énergie et la combativité.

Depuis le mois d’août, des citoyens du Nord du pays s’organisent contre les mesures d’austérité que le gouvernement flamand de Geert Bourgeois (N-VA) entend bien imposer. Le monde culturel, associatif, organisations de jeunesse ou syndicales se sont regroupés en Flandre au sein de la plateforme Hart boven hard (que l’on peut traduire par « le cœur, pas la rigueur »). Premier rendez-vous : ce lundi 22 septembre, à l’occasion de la rentrée politique du Parlement flamand.

Au cours des cinq années à venir, le gouvernement flamand compte réduire ses dépenses de plus de 8 milliards d’euros. Le citoyen flamand va le sentir passer. Mais les réactions sont vives et annoncent une résistance face à des économies plus qu’indigestes.

Lors des discussions sur la Déclaration de politique communautaire (DPC) au Parlement de la Communauté française ce vendredi, le PTB a dénoncé les politiques qui vont être menées par la majorité PS-cdH. Des politiques qui vont renforcer les inégalités, privilégier le marché… Encore une fois, la logique du tout à l’austérité est celle choisie par la majorité. Contre toute logique.

Pages