Anvers (Antwerpen)

L'an dernier, les 800 travailleurs de la fabrique de tracteurs Case New Holland industrial (CNHi) faisaient grève pour de meilleures conditions de travail. La direction réagissait de façon très agressive avec des huissiers, des astreintes et des briseurs de grève. Après l'opposition de l'ACV-CSC METEA et de la FGTB Métal, la cour d'appel d'Anvers a confirmé que le droit de grève a été enfreint par la direction. Il s'agit d'une victoire importante pour tous les travailleurs de notre pays.

Bruno Verlaeckt, le président de la FGTB d'Anvers, a été condamné le vendredi 29 juin dernier comme organisateur d’une « entrave méchante à la circulation » lors de la grève générale du 24 juin 2016. La Ville d’Anvers, le tribunal correctionnel et le procureur ont voulu en faire une question de principe. Le mouvement social au sens large devra également en faire une question de principe pour ne pas faire reculer gravement les droits démocratiques.

Bruno Verlaeckt, le président du FGTB d'Anvers, a été reconnu coupable ce vendredi 29 juin pour "entrave méchante à la circulation" dans le cadre d'un piquet de grève lors d'une grève générale en 2016. C'est inacceptable. Cette condamnation constitue une menace pour les syndicats et pour toutes les organisations d'action collective. Sur cette base, même une action de parents et d'enfants devant la porte de l'école pour un air plus propre pourrait conduire à une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à 10 ans.

L'an dernier, les 800 travailleurs du constructeur de tracteurs Case New Holland Industrial (CNHi), dans la zone portuaire anversoise, faisaient grève contre la pression au travail. La direction avait dépassé plusieurs limites sur le plan des droits syndicaux pour briser la grève. Les syndicats lui ont intenté un procès. Ils demandent que le tribunal confirme leurs droits syndicaux et mette un terme à l'agressivité des patrons.

Discours prononcé par Peter Mertens à Anvers pour le « Grand Kick-Off » (le grand lancement de la campagne électorale à Anvers) le 17 juin 2018 .

Chers camarades, chers amis,

Le 15 juin comparaîtront devant le tribunal Bruno Verlaeckt et Tom Devoght, deux syndicalistes anversois qui risquent une peine de prison de cinq à dix ans pour avoir participé à un piquet de grève. Lors de la précédente audience, la salle était remplie de sympathisants et militants venus soutenir les deux syndicalistes. La FGTB appelle à remettre le couvert, avec le soutien de la CSC. Le PTB sera également présent.

« Nous ne sommes pas une génération perdue. Nous sommes l’avenir et nous avons beaucoup de potentiel. » Tel est le message des jeunes qui organisent DiverCity, le festival de la diversité à Anvers, une ville où la diversité ne se reflète pas du tout dans la politique menée par ses dirigeants.

ls étaient très nombreux ce vendredi 13 avril à soutenir Bruno Verlaeckt et Tom Devoght, deux syndicalistes anversois qui risquent une peine de prison de cinq à dix ans pour avoir participé à un piquet de grève.La salle d'audience était pleine à craquer, et pour cause : ce serait un dangereux précédent.

Le PTB a lancé à Anvers un vaste plan pour faire de la première ville industrielle du pays un exemple en matière de lutte contre le réchauffement climatique. Le PTB lance également des propositions innovantes pour préparer l’industrie anversoise à un avenir durable avec des emplois verts. De quoi inspirer toutes les autres villes du pays !

Ce vendredi 19 janvier, le PTB organisait sa réception de Nouvel An à Anvers. Le président du PTB y affirmé la confiance en soi du PTB, un parti « social, authentique et actif ». Avec un aperçu sur les victoires de 2017 pour mieux lancer une année 2018 pleine de combativité.

Pages