Belgique

Si le mensonge et la tromperie étaient punissables, plusieurs parlementaires ou ministres libéraux auraient bien des problèmes avec la justice. La présidente des libéraux flamands de l'Open VLD, Gwendolyn Rutten, serait certainement même en prison. « Personne ne perdra rien de sa pension », avait-elle affirmé fin 2017 dans la presse. Et même : « Celui qui travaillera plus longtemps touchera plus de pension. » Rien n'est moins vrai.

Nous voulons lancer dans les villes et communes la résistance aux promoteurs immobiliers, aux semeurs de haine et à ceux qui s'arrangent entre eux dans les coulisses. Nous voulons le faire, haut et fort, en partant d'en bas, avec cœur, combativité et plein d'alternatives. Partout en Belgique, le PTB organise des événements pour lancer ses campagnes électorales. Rejoignez-nous !

On entend parfois dire que « cela ne sert à rien de se mobiliser car le gouvernement n’écoute de toutes façons pas ». Et c’est vrai qu’il préfère écouter les quelques voix de l’élite plutôt que celle des travailleurs. Par contre, il réagit face à la pression de la mobilisation venue d'en bas. Mais pour cela des conditions sont nécessaires.

Imaginez qu’un cambrioleur vole tous les téléviseurs de votre quartier, puis revient dire que, pour compenser, il propose à cinq d’entre vous une radio, que feriez-vous ? Vous battriez-vous entre voisins pour savoir qui a droit à une radio ? Ou vous en prendriez-vous au cambrioleur pour qu’il rende les téléviseurs ? Et bien c’est pareil pour nos pensions. Explications.

Beaucoup de nouveaux médicaments coûtent de plus en plus cher à notre sécurité sociale. La ministre de la Santé, Maggie De Block, dit qu’il n’y a pas d’alternatives si nous voulons que les patients aient accès aux médicaments les plus novateurs du marché. Mais est-il vrai que la ministre ne peut rien faire contre ces prix exorbitants ?

Dans une société où tout le monde compte, tout le monde a quelque chose à dire. C’est pourquoi le PTB encourage activement les non-Belges à faire pleinement usage de leur droit de vote aux élections communales. C’est un atout majeur pour le vivre ensemble et c’est une question de démocratie.

Le 15 juin comparaîtront devant le tribunal Bruno Verlaeckt et Tom Devoght, deux syndicalistes anversois qui risquent une peine de prison de cinq à dix ans pour avoir participé à un piquet de grève. Lors de la précédente audience, la salle était remplie de sympathisants et militants venus soutenir les deux syndicalistes. La FGTB appelle à remettre le couvert, avec le soutien de la CSC. Le PTB sera également présent.

À l'approche de la manifestation pour les pensions du 16 mai dernier, le gouvernement a vu arriver à son secours le « Conseil académique des pensions ». Derrière ce nom qui inspire la confiance, l'indépendance et l'objectivité se cache une initiative du gouvernement lui-même. C'est en effet lui qui nomme chacun des membres du conseil, et qui fixe le cadre. Ce groupe a donc lancé sur son site Internet une offensive pour défendre le principe de la pension à points et inciter le gouvernement à en faire une réalité. Analyse.

Le 6 juin, les fonctionnaires des ministères fédéraux (gardiens de prisons,  agents du fisc, etc.) seront en grève pour dénoncer les nouvelles attaques attaques du gouvernement contre toute une série de leurs droits rassemblés dans ce qu’on appelle « le statut ». Mais cette politique n’est pas une spécialité belge. Il s’agit d’une stratégie de l’Union européenne pour casser les services publics et les droits des salariés du secteurs publics.

Le PTB dépose une proposition de loi sur l'attribution des marchés publics pour l'achat de bus, trains et trams.

Pages