Belgique

Frédéric Gillot sera tête de liste PTB pour la Région wallonne lors des prochaines élections. À 51 ans, cet ouvrier sidérurgiste dispose d’une longue expérience de lutte syndicale. Très actif dans la défense de la sidérurgie liégeoise, il mène un combat acharné pour le maintien du tissu industriel dans sa région, mais aussi ailleurs. Rencontre avec cet ouvrier qui n’a pas sa langue dans sa poche, taillé sur mesure pour représenter les intérêts des travailleurs au Parlement wallon...

Il y a quelques mois, nous l’interviewions à l’occasion de son adhésion au PTB. Aujourd’hui, Michaël Verbauwhede se présente comme tête de liste du parti pour le parlement bruxellois lors des élections du 25 mai prochain. Et appelle au « vote à gauche » pour le PTB.

La présentation de presse des têtes de listes du PTB+ pour la province d’Anvers a attiré beaucoup de monde. Le parti avait promis une surprise : à côté de la valeur sûre Peter Mertens, qui tirera la liste pour la Chambre, c’est le jeune Jos D’Haese qui sera tête de liste pour le Parlement flamand.

Un an après les élections communales, nous jetons un coup d’oeil en arrière sur le travail des élus du PTB lors de l’année écoulée. Staf Henderickx sur le fait d'être le plus petit, déblayer la neige et les entreprises dangereuses.

Un an après les élections communales, nous jetons un coup d’oeil en arrière sur le travail des élus du PTB lors de l’année écoulée. Geert Asman sur la présence de 250 personnes au conseil communal, une belle victoire et une lutte en cours.

2014, déjà ! Comme chaque année, partout en Belgique, le PTB convie ses membres et sympathisants à des réceptions combatives et solidaires, afin d’entamer cette année de façon festive et optimiste. Au programme : coup d’œil sur l’année écoulée, discours de la présidence locale, octroi de prix pour ceux qui se sont particulièrement distingués l’an dernier, intermèdes musicaux, ambiance chaleureuse et, bien sûr, à boire et à manger!

Mi-décembre, un plan de réforme des banques a – enfin – été approuvé en Conseil des ministres restreint. Mais c’est une réforme en mode très mineur.

Ces derniers mois, dans toutes les provinces du pays, le parti de gauche PTB a récolté pas moins de 41 420 enquêtes. Un sacré exploit quand on sait qu’un sondage moyen, dans notre pays, s’adresse à quelque 2 000 personnes à peine. Avec son enquête, le PTB a sondé l’impact de diverses propositions concernant dix thèmes politiques, allant de la pauvreté à l’emploi, en passant par la démocratie. À l’enquête, il a été répondu aussi bien par écrit que par le biais d’Internet.

« Avant, je pensais que la pauvreté et la richesse relevaient de la responsabilité de l’individu et non de la société, et que la sécurité sociale n’était pas nécessaire. » C’est ce qu’écrit Joost dans une lettre adressée à Peter Mertens, président du PTB. Il y explique comment il changé de point de vue et constaté que c’est l’idéologie de droite qui a mené à la crise actuelle.

Le ministre des Pensions, Alexander De Croo (Open VLD), réplique à l’étude du PTB sur la baisse du bonus de pension par l’argument que ces bonus étaient une « mesure temporaire ».

Pages