Quand le président du PTB fait sortir De Wever de ses gonds

Le 20 mai, la chaîne de télévision anversoise ATV enregistrait son grand débat  entre les têtes de liste d'Anvers. Face aux De Wever, Turtelboom, Dewinter…, le président du PTB a mis des thèmes de gauche au centre du débat.

L’enregistrement du débat de la chaîne anversoise rassemblait les grosses pointures politiques de la métropole portuaire (l’émission sera diffusée samedi 24 mai à 13 heures, à voir ensuite sur internet). Peter Mertens abordé plusieurs points cruciaux pour une politique sociale : impôt sur la fortune, investissements publics, loi de transaction pénale, santé des travailleurs… Lorsque le président du PTB a évoqué le pouvoir d’achat et les pensions et qu’il a rappelé à Bart De Wever la proposition de la N-VA d’un « malus pension », celui-ci a explosé : « Vous mentez ! Le mot malus pension ne figure pas dans notre programme, tout ça, c’est des insinuations ! Nous avons seulement décrit la situation d’avant 1992. » De Wever a en outre répété la même chose le soir à l’émission Terzake14.

De Wever en flagrant délit de mensonge

« J’ai bien pesé mes mots, commente Peter Mertens. Et, si quelqu’un ne dit pas la vérité, c’est De Wever lui-même. En page 11 du programme de la N-VA, il est littéralement stipulé : “Nous limitons l’afflux des pensions via un malus en cas de départ anticipé” (plan V, page 11, colonnes 1 et 2). Et, effectivement, à la page 17 du plan V, il est indiqué que la N-VA veut retourner à la situation d’un malus pension de “-5 % par année anticipée”. Quelqu’un qui, à l’âge de 60 ans, est épuisé après avoir travaillé toute sa vie aura donc 25 % en moins de droits à la pension. Au lieu d’une pension de 1 600 euros, il/elle n’en recevra plus que 1 200. Le travailleur sera très lourdement touché au portemonnaie. Il est incroyable Bart
De Wever puisse ainsi continuer à dire sans aucune gêne des contre-vérités sur, en plus, son propre programme. »

« Celui qui veut un vrai avenir social pour les pensions, c’est dans les propositions du PTB-go! qu’il les trouvera, ajoute Peter Mertens. C’est pour cela, pour défendre les travailleurs, les jeunes et tous ceux qui ont des difficultés à s’en sortir qu’il est important que le PTB-go! entre dans les Parlements. »

Et puis le PTB est un parti national ce qui n'est pas du goût du président de la N-VA : Bart, ton programme est asocial dans toutes les langues...

 

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.