Articles overview page

Que pensent les partis de vos pensions ? Découvrez-le dans le tableau ci-dessous. Le constat est clair : le PTB est le seul parti qui défende le retour de la pension à 65 ans, le droit de partir en prépension à partir de 58 ans et une pension à minimum 1 500 euros.

« Avoir des listes avec 50 % des métiers qui sont pénibles, c’est impossible et c’est impayable. » C’est ce qu’a déclaré le spécialiste pension des libéraux flamand, Vincent Van Quickenborne. Il faut dire que les libéraux et la N-VA tentent de monter les travailleurs les uns contre les autres pour savoir qui a un métier pénible et qui pas. Mais au fond, s’il faut travailler jusque 67 ans, tous les métiers sont pénibles… à part peut-être le métier de ministre ou de député.

Le PTB exprime toute sa solidarité envers les familles de Soraya Belkacemi et Lucile Garcia (les deux policières tuées ce mardi 29 mai à Liège), leurs proches et les membres de la Zone de Police de Liège, envers la famille et les proches de Cyril Vangrieken ainsi qu'envers les élèves et le personnel du Lycée de Waha.

Le Parlement européen vient d’approuver une nouvelle directive pour les travailleurs détachés. Elle devrait entraver le dumping social en garantissant le principe « à travail égal, salaire égal » pour les travailleurs détachés.

Le PTB recherche un.e informaticien.ne (m/f/x) pour participer à son projet d'avenir. Nous voulons faire entendre la voix de la gauche conséquente et sociale dans tout débat de société important et voulons encourager encore plus de gens à y contribuer en nous rejoignant. Pour cela, nous voulons développer notre action, tant sur le terrain que sur les médias en ligne. La professionnalisation de notre informatique constitue donc un de nos ambitieux défis et, pour relever celui-ci, nous avons besoin de personnes ambitieuses.

« Certaines personnes déplacent une pierre dans la rivière. D'autres, un rocher, détournant ainsi le cours d'eau. Et puis, quelques rares fois, il y a des gens qui déplacent la rivière elle-même. » Peter Mertens, le président du PTB, a pris la parole durant la cérémonie d'adieu à Jan Cap, ce samedi 26 mai. Il était un des plus importants leaders syndicaux au Nord du pays pendant des décennies. Il avait rejoint le PTB en 1985. Voici le texte de l'hommage que lui a rendu le président du PTB.

280 000 personnes dans tout l'hexagone. 80 000 rien qu'à Paris. La « Marée populaire » organisée par une cinquantaine d'organisations associatives, syndicales et politiques dans plus de 80 villes était un succès, ce samedi 26 mai. Des militants du PTB ont répondu présent dans la capitale française. A la grande joie des manifestants locaux.

Sur les réseaux sociaux, Kim De Witte, spécialiste Pension du PTB, a reçu de nombreuses questions concernant l'accord préliminaire sur les métiers pénibles dans les services publics. « Avec le préaccord qui est aujourd’hui sur la table, les personnes exerçant les métiers pénibles vont devoir travailler plus longtemps pour moins de pension. Pour beaucoup, c’est tout simplement infaisable ! » réagit-il.

Ce vendredi, la population irlandaise était appelée à se prononcer par referendum pour ouvrir la porte à un assouplissement de la législation sur l'avortement. Le PTB soutient les femmes et les hommes qui, en Irlande, se battent pour défendre les droits des femmes. D’ailleurs, en Belgique aussi, le combat continue.

Depuis 2017, les malades de longue durée sont activés via ce qu'on appelle une « procédure de réintégration ». Mais, dans 70 % des cas, le patron dit qu'il n'y a ni travail adapté ni autre travail disponible et le travailleur malade est licencié sans la moindre indemnité. Ce mardi 22 mai, le Conseil des ministres a décidé que les travailleurs malades qui collaborent insuffisamment à cette procédure de licenciement pourront perdre de 5 à 10 % de leur indemnité de maladie. Les sanctions possibles pour les patrons qui ne procurent pas un travail adapté ou un autre travail sont quasiment supprimées.

Pages