Articles overview page

D'après la porte-parole de la police de Bruxelles, « il n'y avait jamais eu autant de manifestants arrêtés à Bruxelles » ce samedi 8 décembre. 450 gillets jaunes au total, presque la moitié des présents. Tous sont désormais fichés, après avoir été privés de liberté et avoir subi une violence totalement disproportionnée. Pour le PTB, c'est la contestation de la politique du gouvernement qu'on veut étouffer.

Le gouvernement a baissé notre pouvoir d’achat, baissé nos pensions et se fout de nous. C’est pourquoi le PTB appelle tout le monde à rejoindre les actions de ce vendredi 14 décembre. Gilets rouges, gilets verts, gilets jaunes, tous ensemble contre ce gouvernement d’austérité.

Un salaire plein pendant deux ans, deux assistans temps plein... Voilà ce que les ministres démissionnaires de la N-VA reçoivent. « Ils ont offert leur propre démission, mais peuvent maintenant jouir d'une série de privilèges dont les gens ordinaires ne peuvent que rêver, réagit le député fédéral Raoul Hedebouw. Quand comprendront-ils enfin que ça ne peut pas continuer comme ça ? »

Le gouvernement veut absolument faire passer son projet de loi sur les pensions des métiers pénibles. Sa dernière tentative ? Nommer deux experts pour convaincre les syndicats. Ses experts ? Un banquier et un PDG… Prochain rendez-vous le 14 décembre, pour la journée d’action syndicale pour nos pensions et le pouvoir d'achat.

Le mouvement des gilets jaunes exprime un malaise profond de la société : les revenus stagnent, les services publics nous sont chèrement facturés tandis qu'une série de taxes ne cessent d'augmenter. Et pas n’importe quelles taxes : les plus injustes. Les millionnaires, eux, peuvent dormir sur leurs deux oreilles. Voici pourquoi il faut inverser la tendance.

Macron a fait ce lundi 10 décembre un discours qui était censé rencontrer les attentes des gilets jaunes de France. Mais son discours est essentiellement un piège tendu aux gilets jaunes. Un piège dans lequel de très nombreux gilets jaunes ne sont pas tombés. Ils annoncent la poursuite du mouvement et « l’Acte V » de la mobilisation.

Le « nouveau » gouvernement Michel II est minoritaire et sera combattu, surtout qu’il continue sur la lancée de Michel I, avec ses mesures antisociales, a réagi Raoul Hedebouw, porte-parole du PTB.

"Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits." C'est ce qu'a proclamé il y a 70 ans la Déclaration universelle des droits de l'homme. Fini de réserver le droit de vote uniquement aux plus riches. Fini de considérer certains êtres humains comme inférieurs en droit. Cette déclaration est révolutionnaire. Elle consacre même les congés payés, la sécurité sociale ou le droit à la santé. C'est sans doute pour cela qu'elle est tellement malmenée.

« Ce qui se passe en France va se passer aussi en Belgique, a dit Raoul Hedebouw (PTB) cette semaine au Parlement. « Accrochez-vous. Parce que de plus en plus de gens verraient bien votre gouvernement tomber tellement ils en ont marre des mesures antisociales qui sont prises contre les gens. »

Le Pacte de l'Onu sur les migrations n'est pas un Pacte « frontières ouvertes ». Il réaffirme des droits déjà existants et ouvre timidement des pistes pour répondre aux questions des migrations, comme le fait d'agir sur les causes qui poussent des gens à quitter leur pays. Alors pourquoi une telle campagne contre de la part de la N-VA et du Vlaams Belang ? Manipuler le contenu de ce Pacte permet d'amener leur agenda du « diviser pour régner ».

Pages