Photo : Fabienne Pennewaert

Percée de la gauche authentique dans les villes du pays, à Bruxelles, en Wallonie et en Flandre

« Je suis un président de parti heureux parce que, avec les résultats que nous avons déjà, nous avons atteint nos objectifs dans l'ensemble du pays. Pour la première fois, nous sommes passés d'un phénomène urbain principalement à Anvers et à Liège à une percée dans presque quasiment toutes les grandes villes et villes moyennes de Wallonie, Bruxelles et de Flandre. Nous passons de 50 à 156 élus locaux », a réagi Peter Mertens, président du PTB, aux premiers résultats, à Anvers.

« En Région bruxelloise, nous nous ancrons dans la réalité locale en passant de 2 élus dans à peine 2 communes à 36 élus dans 7 communes. Concrètement, nous perçons à Bruxelles-Ville, Anderlecht, Molenbeek, Schaerbeek, Saint-Gilles, Forest et Ixelles. » 

(Retrouvez tous les résultats ici)

« En Wallonie, les résultats sont encore loin d'être complets, mais ils semblent très bons. Nous faisons une percée dans les grandes villes, les villes moyennes et la banlieue rouge de Liège. Nous nous présentions pour la première fois à Tournai, à Verviers, à Huy où nous entrons chaque fois au conseil communal.

A Charleroi, nous atteindrions environ 15 % et aussi à La Louvière. A Liège et dans les communes populaires de l’agglomération liégeoise, nous atteignons entre 15 et 25 %, comme à Seraing et Herstal », ajoute Peter Mertens.

« En Flandre, où nous perçons aussi, nous avons travaillé d’arrache-pied, dans des conditions difficiles, où il fallait montrer que la gauche authentique pouvait percer. A Gand, les résultats ne sont pas encore définitifs, mais pour l'instant, nous sommes entre 2 et 3 élus. A Hasselt, où nous nous présentions pour la première fois, nous avons 2 élus. A Louvain, Line De Witte rejoint le conseil municipal. Et nous avons au moins un siège aussi à Turnhout, à Geel, à Brasschaat, à Sint-Niklaas, à Malines, à Genk... A Anvers, nous progressons également à 8,7% et nous avons 4 sièges au conseil communal et 19 sièges aux conseils de district, alors que l’empereur d’Anvers avait jeté toutes ses forces dans la bataille dans une campagne particulièrement rude », explique Peter Mertens.

En Wallonie et à Bruxelles, les partis gouvernementaux qui ont mené des politiques antisociales et parfois trempé dans des affaires sont sévèrement sanctionnés. Ils perdent souvent ensemble plus de 15 %. Et à l’inverse, c’est la gauche authentique qui majoritairement progresse. Et, dans une moindre mesure, Ecolo (dans le Hainaut: +9,4 % pour le PTB, +2,8 % pour Ecolo). 

« Dans la campagne, les partis traditionnels ont beaucoup discuté de places et de coalition. A l’inverse, le PTB est venu avec du fond. Nous avons réussi à imposer des thèmes qui n’auraient pas trouvé d’écho sans notre campagne. Le logement de qualité et social. Le transport urbain public gratuit, et son importance pour l’écologie. Le thème de la gouvernance avec la division par deux du salaire des bourgmestres dans les grandes villes, parce que les élus doivent vivre comme le peuple et pas dans un autre monde », développe Raoul Hedebouw, porte-parole national du parti, à Liège.

« Ce soir on va prendre le temps de faire la fête. Mais demain matin s’ouvre une nouvelle séquence. Nous avons une responsabilité importante comme force émergente de gauche. Une responsabilité importante qui se déclinera de deux manières. D’abord la lutte. Tous nos élus et notre parti seront au service des luttes locales et nationales. Notre avancée doit se traduire par une avancée de la résistance sociale. En trois ans, près de 9 milliards sont passés des salaires vers les profits. Cette richesse, les travailleurs doivent la récupérer. Et les élections ne suffisent pas.  Ensuite, lors des élections de mai 2019. A ce moment là, tout le monde pourra voter pour le PTB et bousculer le gouvernement fédéral », a encore dit Raoul Hedebouw.

« Je voudrais du fond du coeur remercier au nom de la direction du PTB nos 14 000 membres pour tout le travail qu’ils ont fait dans cette campagne. Le PTB a continué à grandir au cours de la campagne. Nous sommes devenus plus forts en terme de membres, de sections et surtout d'idées et de militantisme. Je suis incroyablement fier de vous, merci. Merci beaucoup pour tous vos efforts », a conclu Peter Mertens.
 

Renforcez-nous, devenez membre !
Nous avons réussi notre percée dans les villes en Wallonie, à Bruxelles et en Flandre. Grâce à votre aide.
Souhaitez-vous nous aider à réaliser nos projets pour des villes à la mesure des gens ? Voulez-vous nous rejoindre dans les quartiers, dans les entreprises, dans la rue ? Alors, prenez votre carte de membre dès maintenant ! Seuls, nous ne pouvons rien. Ensemble, par contre...

 

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.

Commentaires

Bonjour, Ce n'est pas une percée à la petite foreuse mais une percée au bulldozer. Mais prudence, aux communales je pense que le citoyen vote plus pour une personne que pour un parti. Je vois aussi que écolo monte en force et cela demande réflexion, pourquoi ? Il faut se rendre compte qu'un certain pourcentage de jeune a voté pour la première fois (je pense que cela représente environ 8% des électeurs). Il serait intéressant d'analyser le vote de ces jeunes, n'y a t'il pas une proportion significative de ces jeunes qui ont voté écolo, et si oui pourquoi. Qu'est-ce qu'écolo propose dans son programme que le PTB ne propose pas ou le message "écolo" n'était peut-être pas suffisamment clair. Je pense que le climat, la pollution, le nucléaire restent des préoccupations majeures au sein d'une certaine tranche de la population et peut-être plus particulièrement auprès des jeunes, qu'il faut aller chercher aux prochaines élections. Ce n'est qu'une réflexion !!!
félicitation aux ptb , mais la lute continue pour le ptb faut rien lacher battons nous et encore bravo longue vie aux ptb
HOURRA!! VIVE LE PTB.! Un seul bémol, dans ma commune (Farciennes) Il n'y avait pas le parti dans la liste communale comment faire pour que ca ne se reproduise plus? Ca m'as insurgé! Certains disent que même si on as pas fait d'études dans la science politique on peut se présenter comme candidat! Et que donc j'aurai pu à avec le parti y changer quelque chose! Je ne savais pas! Alors es ce qu'il faut avoir fait des étude de science politique pour entrer dans un parti ou non? Parce que c'est pas la première fois que ca m'arrive que le PTB n'est pas sur les listes communales et donc je ne sais pas voter! Et je trouve ça injuste ce serai bien de régler ce problème.
Bonjour, non, il ne faut faire aucune études pour être candidat! En effet, pour que cela ne se reproduise plus, rejoignez donc la section locale. Et s'il n'y en a pas, contactez le secrétariat le plus proche afin de savoir si beaucoup de membres habitent dans votre commune/région. A très vite!
Bonjour. J'espère que vous avez retenu la leçon pour les élections communales de la ville de CHATELET et que dorénavant vous aurez des candidats plus sérieux pour cette régions, il est dommage que je soit trop agé il faut donc renforcer la région en candidats sérieux et motiver. Bonne continuation et rendez vous pour les prochaines élections régionales
Bonjour, Je suis molenbeekois de naissance et j’ai voter ptb car j’aime votre idealogie d’egalite et de respect... Mais j’espere que ce n’etait pas juste de la poudre aux yeux car si vous refusez de vous allier avec le ps pour que vous puissez faire vos preuve... j’ai bien peur que cette avancez s’arretera la pour molenbeek car les gens verront que vous parler mais ne vous engager pas alors que nous les habitants avont envie de vous voir a l’action et pas uniquement entendre de plaisant discours!! Felicitation a tous!!! Et mnt que la fete et fini retroussez vos manche et montrer nous qu’on c pas tromper! Ainsi vous ferez vos preuve et c tt la belgique qui respectera se parti
La percée n'est pas seulement urbaine. Voir les résultats du PTB aux élections provinciales dans la province de Luxembourg. Un bon début pour une région politiquement en retard.
Félicitation pour ces résultats! Maintenant, le plus dûr reste à faire : séduire, par une vraie politique de gauche, là où le pouvoir sera donné au PTB. Il y aura je crois la possibilité de séduire les (jeunes) nouveaux électeurs, qui ont tendance à voter Ecolo (c'est je crois un moindre mal), en incitant, si le PTB en a le pouvoir, le transport public gratuit dans certaines villes, et l'évolution du transport à vélo. C'est écologique et économique ... Autre point important à mes yeux : le logement! Et enfin, bien qu'ils ne votent pas, voir à Mons des gens dormir dans la rue, c'est un scandale en 2018. Il y a bien une cellule "médecin pour le peuple" à La Louvière, pourquoi pas un centre aidant les SDF?
Bonjour, Vous avez sans doute été, comme d'autres "petites" listes, victime de la clé Impériali ; si vous souhaitez que ça change, signez cette pétition : https://secure.avaaz.org/fr/petition/Parlement_de_Wallonie_Elections_communales_Finie_larnaque Solidairement ! Olivier