Photo Solidaire, Fabienne Pennewaert

Les personnes exerçant les métiers pénibles vont travailler plus longtemps pour moins de pension. C’est infaisable

Sur les réseaux sociaux, Kim De Witte, spécialiste Pension du PTB, a reçu de nombreuses questions concernant l'accord préliminaire sur les métiers pénibles dans les services publics. « Avec le préaccord qui est aujourd’hui sur la table, les personnes exerçant les métiers pénibles vont devoir travailler plus longtemps pour moins de pension. Pour beaucoup, c’est tout simplement infaisable ! » réagit-il.

« Cet accord n’a rien d’équitable. Le ministre des Pensions Daniel Bacquelaine déclare : “C’est un pas important pour donner de meilleures conditions de pension aux gens exerçant des métiers pénibles.” Or cette déclaration est fausse. Cette règlementation va faire en sorte que les gens exerçant un métier pénible vont devoir travailler bien plus longtemps et pour moins de pension. C’est la vérité. Le gouvernement a d’ores et déjà dit qu’avec cette réforme il voulait économiser 2,5 milliards d’euros », explique Kim De Witte.

« Et je constate qu’une fois de plus, la N-VA et l’Open Vld estiment que la réforme ne va pas assez loin. Je pense donc qu’il est important de replacer tout d’abord la discussion dans le bon cadre. Parce que nous ne pouvons pas nous laisser diviser. Le gouvernement mise totalement là-dessus, nous devons bien l’avoir à l’esprit. »

Pour Kim De Witte, chaque accord doit respecter trois principes : le droit à la pension à 65 ans, à la pension anticipée à partir de 60 ans et à des aménagements de fin de carrière à partir de 55 ans. On peut alors discuter des métiers lourds.

Trois raisons

Le préaccord pour le secteur public répond-il à cela ? Non. Pour trois raisons :

• Plus personne ne pourra encore prendre sa pension avant l’âge de 60 ans. Cela vaudra aussi pour le secteur privé. La prépension à 58 ans servait justement à octroyer un peu plus de repos et de liberté aux gens qui ont commencé très tôt à travailler et qui vivent moins longtemps et en moins bonne santé. Cela, on le leur supprime.

• Pour énormément de gens, la liste des métiers pénibles reste extrêmement maigre. Par exemple : un enseignant dans l’enseignement primaire, un ouvrier qui travaille sur des lignes à haute tension, un agent de sécurité qui transfère des détenus de et vers une prison, le personnel éducatif auxiliaire dans l’enseignement maternel, professionnel et spécial : tous vont devoir travailler pendant 40 ans pour avoir la possibilité de prendre leur pension à 63 ans. Est-ce là « une étape importante pour donner de meilleures conditions de pension aux personnes exerçant un métier pénible » ?

• Le temps supplémentaire ou les points que l’on reçoit durant les années où on exerce un métier pénible – à savoir 0,05, 0,1, 0,15 ou 0,2 par année supplémentaire – ne seront en outre plus pris en compte dans le calcul du montant de la pension. Cela comptera uniquement pour pouvoir partir un peut plus tôt. Autrement dit : si on arrête après 40 années exercées dans un métier pénible, on touchera 10% de pension en moins qu’aujourd’hui !

Un ministre vit de 10 à 20 ans de plus 

« L’espérance de vie moyenne a augmenté : aujourd’hui, davantage de gens vivent plus longtemps. Mais nous ne sommes absolument pas égaux devant la mort. Un ministre âgé de 60 ans vit encore en moyenne 20 à 30 ans. Un ouvrier, à peine 10 à 15 ans (!). Et si l’on regarde l’espérance de vie en bonne santé, l’écart est encore bien plus important. Un ouvrier sans diplôme reste en moyenne en bonne santé jusqu’à 50 ans, un ministre jusqu’à 75 ans (!). La différence est énorme. Que Vincent Van Quickenborne et Alexander De Croo twittent pour une fois sur ce sujet-là. Ces différences sont la conséquence des conditions de travail. C’est la raison pour laquelle les gens exerçant un métier pénible doivent pouvoir prendre leur pension plus tôt », selon Kim De Witte.

Un droit fondamental

« Le droit au repos et à la liberté à la fin de notre vie est un droit fondamental. Pour nous tous. Ce gouvernement essaie de nous l’enlever. Étape par étape. Pour nous tous. Si nous laissons passer ça, cela ne s’arrêtera pas. Très bientôt, c’est l’assurance-maladie qui va suivre. Puis notre enseignement. Et ensuite le reste de nos services publics. »

« C’est pourquoi je dis : pas touche à notre pension ! Nos pensions sont bel et bien payables, si nous répartissons la richesse de manière plus équitable. Tous les métiers sont trop lourds pour travailler jusqu’à 67 ans. Avec le préaccord qui est aujourd’hui sur la table, les personnes exerçant les métiers les plus pénibles vont devoir travailler plus longtemps pour moins de pension. Pour beaucoup, c’est tout simplement infaisable ! »

« Ils nous prennent nos meilleures années » : métiers pénibles et droit à la prépension à partir de 58 ans

Métiers pénibles : tout le monde est perdant

Trois principes
Premièrement, le plus important est et reste que quasiment tous les métiers sont trop lourds pour pouvoir être exercés jusqu’à 67 ans. Oui, l’espérance de vie moyenne a augmenté. Mais cela ne veut pas dire pour autant que nous pourrions tous travailler jusqu’à 67 ans. Si l’espérance de vie moyenne a augmenté, c’est parce qu’il y a moins d’enfants qui meurent. Certes, davantage de gens vivent jusqu’à un âge avancé, ce qui fait que la moyenne de la population vieillit. Mais les gens, eux, ne vivent pas beaucoup plus longtemps, et certainement pas en bonne santé. En tant qu’être humain, nous nous usons toujours aussi vite. Ce n’est pas un hasard si l’âge de la pension a dès le départ été fixé entre 60 et 65 ans : l’écrasante majorité des gens sont alors fatigués, épuisés par le travail, aujourd’hui comme hier. Ils ne peuvent plus fonctionner au même rythme. Si nous voulons pouvoir encore profiter d’un peu de repos et de liberté dans la dernière période de notre vie, l’âge de la pension doit rester fixé au plus tard à 65 ans. Obliger les gens à travailler jusqu’à 67 ans est une absurdité, métier pénible ou pas. J’espère que nous sommes d’accord à ce sujet.
Deuxièmement, le relèvement de l’âge de la pension anticipée à 63 ans est également inacceptable. D’autant plus parce qu’il faut avoir accumulé 42 années de carrière pour pouvoir partir à l’âge de 63 ans. Or énormément de gens n’arrivent pas à ces 42 années. C’est le cas pour une femme sur deux. Non pas parce que celles-ci ne travaillent pas, mais parce que ce sont elles qui s’occupent encore et toujours davantage des enfants, des tâches ménagères, des soins, de l’aide aux parents âgés, etc. À partir du 1er janvier 2019, les femmes qui n’atteignent pas 42 années de carrière devront travailler jusqu’à 64 ou 65 ans. Et bientôt jusqu’à 66 ou 67 ans. C’est inacceptable, métier pénible ou pas. J’espère que nous sommes d’accord à ce sujet.
Troisièmement, nous avons besoin d’aménagements de fin de fin carrière (crédit-temps fin de carrière) corrects, métier pénible ou pas. Le gouvernement Di Rupo a supprimé les crédit-temps fin de carrière à partir de 50 ans. Ce gouvernement-ci les a supprimés à partir de 55 ans. Dorénavant, il faut avoir 60 ans pour y avoir droit. C’est insensé. Du « travail faisable », dit la N-VA, tout en faisant exactement le contraire. Ils n’ont pas la moindre idée de ce que c’est que de travailler toute sa vie en travail par équipes en continu, de déplacer des palettes de centaines de kilos, de s’occuper d’enfants, de personnes âgées et de malades. Les crédits-temps fin de carrière doivent rester accessibles à partir de 55 ans. J’espère que nous sommes d’accord sur à sujet.

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.

Commentaires

Travailler du secteur privé depuis le 10/07/1977, j'arrive en fin de carrière dans le secteur Privé. A ce jour, je suis à plus de 16500 jours de prestation dans le secteur privé (2 emplois depuis 1996). Donc en 2020, je serait admissible avec une pension de 1467 €/net et 2200 €/net si je continue jusque 66 ans. Je ferait mes 45/45 ième donc je terminerai avec 17000 jours de prestation et une pension minable. Mais je rale, je rale car les nos chers fonctionnaires puisent 28 millards sur les 42 millards des pensions. & je rale car le parti de mon coeur défend ces fonctionnaires plus que les travailleurs du privé (vous croyez surement qu'un réassortisseur chez aldi, ldil, carrefour gagne de l'or en barre, roule en mercedes de société & reçoit un énorme salaire. & ben, meme si cela me fait mal je suis d'accord avec ce gouvernement de prendre des dispositions contre l'abus des fonctionnaires on partait parfois après 35 ans de service avec une pension de 25% supérieur au privé. Si nos très cher fonctionnnaire avait fait 45/45 ième sans abusé on ne serait pas dans cette situation.
Il faut surtout demander pourquoi eux, peuvent partir en pension plus tot, que les travailleurs et avec combien d'année de carrière ....??? et combien vont - ils touché Autre chose, tout se gouvernement défend l'Europe ainsi que d'autre gouvernement , OKĒ mais pourquoi tant d 'inégalité dans les pensions et les salaires .......??????? HA OUI , CEUX QUI DÉCIDE SONT AU PARLEMENT EUROPENNE ET AURONT DE TOUT FACON UNE GROSSE PENSION .....
Étant une femme seule et mon travail en gériatrie comme aide soignante et mon prêt hypothécaire n étant pas payer cela veux dire que je vais devoir travailler au moins jusque 67 ans comment vais je faire et ma condition de vie , c est honteux
Tous les métiers sous contrat sont des métiers pénibles parce qu'ils demandent de se soumettre à la domination d'un tiers dominant. Distinguer métiers pénibles et métiers non pénibles est un non sens d'autant que les critères de pénibilités sont toujours subjectifs et le seuil de tolérance l'est tout autant.
Ce qu'il faut c'est une pension décente pour tous 1500€ pour les propriétaires (ou détenteur de capital) et 1750€ pour les non propriétaire, bien sûr indexé suivant les produits de bases alimentaires et ne pouvant en aucun cas être "sauté". Tous les revenus, y compris mobiliers et immobiliers, sans distinction devant participer aux cotisation avec un taux progressif asymptotique. La réalisation des fonds de commerces et des plus values participant comme un autre revenu. Alors on commencerait à être équitable. Il faudrait en fait l'équivalent en revenu universel, bien sûr sans suppression du système des allocations sociales.
Pourquoi différencier le propriétaire de sa maison du non propriétaire? Il a payé sa maison, oui MAIS n'est jamais parti en vacances pour y parvenir. La même pension de 1500 EU pour tous (càd aussi pour les personnes en couple officiellement). Pourquoi devoir choisir une pension sur les 2 lorsqu'on est en couple et que l'on a travaillé dans le privé alors que les pensions d'état son cumulables? Idem pour les personnes n'ayant jamais travaillé "officiellement", exemple ma maman, femme au foyer : a élevé mon frère et moi, le jardin avec papa, les animaux, le ménage, s'occuper de la famille. Je connais plusieurs personnes ayant une maison et moins de 1000 EU de pension par mois.
Soyons clairs, la grande majorité des métiers ont une pénibilité......donc sont pénibles et ce, quelque soit le genre de pénibilité (intellectuelle et/ou physique). On ne peut tendre l'élastique indéfinimment : il finira par lacher en pleine poire!!! Mais de qui?????? Le financement des pensions est possible par une juste répartition des richesses mais ce gouvernement tente de noyer le citoyen dans des discours qui ne veulent rien dire avec autant de points pour çi ou pour ça! Faut qu'ils arrêtent de prendre les gens pour des cons! L'argent, il y en a et ce n'et pas de la démagogie de l'affirmer avec force!!!!!
Je suis entièrement d'accord avec ces mentions!
d accord avec vous tous , mais qu attende les gens pour monter aux front , et renverser se gouvernement d idiot et d incappable qui ne pense qu ruiner les gens et les faire crever a petit feu , q attendons nous pour dire stop a cette astériter et dire mon il nous faut plus de pension et de salaire pour vivre dignement , si tous le monde se mobilise on peux y arriver , combien de personne me save plus finir le mois avec son salaire ???? j attend la réponce ??? aux prochaine élèction vous savez se qu il a faire me voter plus pour le MR ceux qui ruine le pays et les gens ,le MR qui je me souvient mon je bouge pas aux pension mi a l électriciter , mi a etc etc , ha oui on s et bien fait avoir par eux , donc voila soit on se nobilise et on renverse tous soit on reste sans rien faire et la adieu nos acquis et autre , et nos pension de misére + que misére
Je travaille depuis trente ans en cuisine, et jamais je pourrais encore travailler jusqu'à mes 67 ans , tous ces politique n on cas travailler plus, diminuer leurs salaires et foutre la paix aux gens qui auront travailler plus de 45 ans partir en retraite bien méritée
Depuis des mois, j'entend parler des métiers dits pénibles dans les services publics. Mais dans le secteur privé??? Pour ma part, je travaille dans le bâtiment depuis 30 ans, je me lève tous les jours à 4h30 et prend la route par tous les temps. Quelle que soit la température extérieure, je bosse et oui, pour nous électriciens, la commission paritaire dont nous dépendons ne nous autorise pas à bénéficier des intempéries. Alors, très chaud ou très froid, pas le choix, tu fais ton chemin de croix. Mais attention, nous ne sommes pas les seuls dans le cas, les maçons, chauffagistes, sanitairistes et j'en passe subissent le même traitement . Et que dire quand je vois le éboueurs eux aussi, par tous les temps, déambuler dans nos rues, je me dis que là est réellement le travail pénible et pourtant, qu'on ils comme reconnaissance? Et soyons honnêtes, chaque métier à sa part de pénibilité. Un ouvrier sera fatigué physiquement quand d'autre le seront moralement. Mais encore une fois, je constate que ce gouvernement ne tient pas compte des "petites mains" de la classe ouvrière. Et pourtant rare sont ceux qui se plaignent car il existe encore une véritable solidarité entre les ouvriers du bâtiment, n'en déplaise à certains.
pourquoi pas aller le dire directement au ministre braquelaine que l on en veut pas de cette pension a point de merde , et lui dire mon point s et tous on en veut pas , de toute façon que se soit ouvrier et indépendant aussi bien sur , ou autre tous les métier son pénible ( sauf celui de ministre qui ne l et pas ha si peut etre mal au cul a force de s assoire ) et on beaux faire des manif et autre sa fait rien du tous alors autant aller lui dire directement et dire mon on en veut pas , car si on reste comme cela ben elle vas passer la pension a point et aprés sera trop tard , vous signer des pétition et autre mais sa vas résoude quoi rien un tas de papier s et tous et qui vas aller au bac aprés , seul solution tous chez braquelaine un matin et voila et lui dire supprime la pension a point totalement car on en veut pas de cela foutez le campavec cela
je suis garde forestier au DNF je marche tous les jours de 10 à 20 kms dans des terrains accidentés et en forte pente dans la vallée de la semois, je ne me vois pas à 67 ans marcher encore dans les côtes de la semois.
personne ne parle des 50.000 retraites complémentaires françaises de ceux domicilier en Belgique , et qui depuis 2003 subissent une importante discrimination fiscale belge, contraire aux traités union européenne , qui interdisent a la Belgique des discriminations fiscales ou administratives sur la totalité des SERVICES tous les SERVICES dans la totalité de l'union européenne