Le PTB-go! soutient la marche contre les chasses aux chômeurs de ce dimanche

auteur: 

Webteam

C'est avec une délégation importante et son porte-parole national, Raoul Hedebouw, que le PTB-go! sera présent à la marche contre les chasses aux chômeurs, organisé par le Réseau bruxellois de Collectifs de chômeurs, qui se tient aujourd'hui dans les rues de Bruxelles à partir de 14h – gare du midi.

Le porte-parole du PTB-go! poursuit :« Contrairement à certains autres partis qui ne parle au mieux que de revoir la mesure, nous demandons la suppression de la réforme des allocations d'insertion. Le 1er janvier, des milliers d'allocataires d'insertion vont être exclus du chômage. Les différents mécanismes de contrôle ont déjà amené à une moyenne de plus de 100 000 sanctions par an depuis 2008! Cela doit cesser. »

Sous pression du mouvement social, le gouvernement a récemment modifié le mécanisme d'exclusion programmée au 1er janvier en permettant aux allocataires d'insertion de faire valoir leurs jours de travail à temps partiel avant d'être exclu. « Ce demi-pas en arrière offre un sursis temporaire à tous les temps partiels, déclare Raoul Hedebouw. Mais le gouvernement a gardé le cœur de la réforme. Par ailleurs, la dégressivité des allocations de chômage n’est, elle non plus, pas remise en cause. Or la diminution des allocations de chômage va aussi plonger des milliers de personnes dans la pauvreté. » Une étude récente du Conseil central de l’économie vient en effet de démontrer le désastre social que cela entraîne : pour les chômeurs isolés qui ne trouvent plus de travail, le risque de tomber sous le seuil de pauvreté a augmenté de plus de 60% depuis la mise en œuvre de la dégressivité des allocations de chômage.

« Une toute autre logique doit être mise en place : celle de l'activation des richesses en vue de créer de l'emploi ! La taxe des millionnaires du PTB-go!, un impôt sur le patrimoine des plus riches, rapporterait 8 milliards, dont 3 pourraient être investis dans l’emploi public et l’innovation. Le PTB-go! propose également des emplois-relais, qui mettent les jeunes au boulot en permettant aux aînés qui le désirent de pouvoir se reposer plus tôt », insiste Raoul Hedebouw.

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.