Plus de 2000 personnes ont formé une chaîne humaine pour protester contre les rafles de la police au par Maximilien à Bruxelles. (Photo Samir Sam'touch)

Inviolable pour les grands fraudeurs, la vie privée mise à mal pour la solidarité avec les migrants

Le PTB s’oppose au projet de loi du gouvernement visant à permettre de pénétrer le domicile de migrants ou celui de personnes les hébergeant.

Le PTB rappelle que l’article 8 de la Convention Européenne des Droits de l’homme garantit le droit au respect de la vie privée et familiale, du domicile et de la correspondance. Il stipule qu’« il ne peut y avoir ingérence d’une autorité publique dans l’exercice de ce droit que pour autant que cette ingérence [...] constitue une mesure qui, dans une société démocratique, est nécessaire à la sécurité nationale à la sûreté publique, au bien-être économique du pays, à la défense de l’ordre et à la prévention des infractions pénales, à la protection de la santé ou de la morale, ou à la protection des droits et libertés d’autrui ».

« La volonté du gouvernement de criminaliser et de violer le droit à la vie privée des migrants dont le seul crime est de fuir la guerre et la misère est inversement proportionnelle à celle de s’en prendre aux fraudeurs fiscaux, dénonce le député fédéral du PTB Raoul Hedebouw. Lorsqu’il s’agit de lever le secret bancaire afin de permettre de détecter la fraude plus facilement, le droit à la vie privée est toujours présenté comme inviolable et absolu par les partis de la majorité. C’est le deux poids, deux mesures du gouvernement : doux envers les riches, durs envers les plus faibles. »

Ce projet de loi viserait également les citoyens qui hébergent ces migrants. « Theo Francken érige ainsi la solidarité en délit. Ce sont pourtant ces citoyens qui ont jusqu'ici pu éviter d'avoir une situation comme à Calais en plein milieu de Bruxelles, en accueillant chaque jour des centaines de migrants et d'éviter que ces personnes doivent dormir dehors », ajoute Raoul Hedebouw.

Le PTB tient à marquer son soutien à tous ces citoyens solidaires et veut absolument éviter une situation comme en France, où des gens qui accueillent d'autres sont condamnés, à l'image de l'agriculteur français Cedric Herrou qui a été condamné pour avoir aidé des migrants.

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.

Commentaires

Les heures sombres arrivent. Le prochain pas c'est quoi ?
Quelle est la position du ptb par rapport aux accords de Dublin? Que propose t'il pour solutionner humainement la situation des migrants ?
Si cette loi est est votée, on s'achemine vers un pays dictatorial. Les nostalgiques du IIIeme Reich en rêvent, n'est-ce pas MM. De Wever , Franken, Jambon et consorts? Honte à vous, mais de la honte ça vous ne connaissez pas. Il s'agit surtout de ne pas perdre les votes du Vlaamse Belang , l'original est mieux qu'une copie qui se veut "propre, bien lisse" et "faux cul" comme pas deux. Bien se remplir le portefeuille et les poches par des juteux mandats politiques ça vous partagez avec tous vos acolytes des autres partis. Le MR qui a vendu son âme au diable. Où est le libéralisme (social)?