Les députés du PTB Raoul Hedebouw (à gauche) et Marco Van Hees (à droite) vivent d'un salaire moyen. « Car celui qui ne vit pas comme il pense finit par penser comme il vit : dans le luxe. » (Photo Solidaire, Vinciane Convens)

Faisons des parlementaires grassement payés des salariés normaux

auteur: 

Loonis Logghe

La population mérite mieux que les parlementaires qui s’enrichissent sans gêne sur leur dos. Le PTB veut mettre fin aux indemnités de départ faramineuses des parlementaires et leur octroyer un statut normal de salarié. Le PTB veut aussi réduire les salaires et les avantages des parlementaires. La classe politique doit en effet revenir dans la vie réelle, celle de la toute grande majorité de la population.

Près de 1,3 million d'euros ! C’est le montant que 3 politiciens vont se partager en quittant leur fonction. L’affaire des indemnités de départ des parlementaires fait scandale en Flandre. Ce sont Jo Vandeurzen, Pieter De Crem et Eric Van Rompuy (tous trois CD&V) qui toucheront ce pactole. Et ils défendent le système avec ardeur : « Un peu de respect pour les politiciens », déclare même Van Rompuy. Un respect à 1,3 million d’euros, c’est une fameuse somme : la conséquence de l'un des nombreux privilèges que s'octroie généreusement le monde politique.

L’affaire touche néanmoins tous les politiciens du pays. Parmi les parlementaires francophones, Laurette Onkenlinx (PS), Marcel Cheron (Ecolo), Olivier Maingain (Défi) ou Christine Defraigne (MR) ont déclaré arrêter leur mandat. Ces quatre-là toucheront aussi une prime de départ à en couper le souffre : de 286.530 euros brut pour Christine Defraigne à 458 000 euros brut pour Laurette Onlelinx. Que fera cette dernière avec cette prime ? «  Je ne sais pas encore du tout ce que je vais faire. C’est un peu tôt. », répond-elle au journal Le Soir. Pour Olivier Maingain qui a également droit à 458.000 euros brut, pas de remise en question fondamentale non plus. Il évoque juste l'idée de limiter le montant des indemnités pour continuer à vivre à 150% de ce que touche un parlementaire (le plafond des députés cumulards, ce qu'il a toujours été). Marcel Cheron (Ecolo) aura quant à lui droit à 439.346 euros brut. Alors, prendra, prendra pas ? « Je ne me suis jamais intéressé à ça, étant donné que c’est la première fois que je ne serai pas candidat en 2019, répond-il. J’attendrai le courrier de la Chambre, puisque je suppose que j’en recevrai un, mais je ne me mettrai pas dans l’illégalité. Et je m’attends au populisme du PTB en la matière... ». Etonnant propos alors que le système belge des indemnités de départ est le plus coûteux d'Europe (De Tijd, 22/11/2018).

La politique par et pour l'élite...

La ministre d'État Miet Smet (CD&V) est montée au créneau pour défendre ce système. Si les hommes politiques ne sont pas bien payés, on ne trouvera plus personne pour vouloir siéger au Parlement, argumente-t-elle : « Les hommes politiques compétents doivent être comparés à des CEO ou à des cadres supérieurs. Pas à des enseignants. » La politique par l'élite et pour l'argent, et non par les simples travailleurs et par engagement : tel reste le principe de base au sein des partis traditionnels.

Les hommes politiques ont-ils vraiment besoin de cet argent pour survivre ? 

Miet Smet estime aussi que la prime de départ est nécessaire comme compensation pour les politiciens quand ils se retrouvent sans mandat. Elle souligne qu'il est alors souvent difficile pour les parlementaires de trouver un nouvel emploi. Les hommes politiques ont-ils vraiment besoin de cet argent pour survivre ? L'argument de Miet Smet est étrange, car elle-même ne savait même pas si elle avait jamais touché une indemnité. Pour Jo Vandeurzen non plus, ce n'était certainement pas une question de survie. Il pensait que son indemnité allait s'élever à 136 000 euros, mais il se trompait largement : dans son cas, le montant de cette indemnité sera de minimum 428 000 euros.

Ces arguments sont absurdes au vu du genre de personnes qui siègent au Parlement. Beaucoup d'hommes politiques sont avocats et retournent tout simplement à leur cabinet après leur mandat. D'autres deviennent des consultants grassement rémunérés pour le compte d'entreprises privées. Quant à ceux qui restent sur la touche, leur parti les place en général à un poste généreusement payé dans le conseil d'administration d'une intercommunale, d'une entreprise publique ou de la Banque nationale. Et tous peuvent en même temps toucher une plantureuse indemnité de départ. Dans les pays voisins, c'est impossible : si on a d'autres rentrées, les indemnités sont au moins diminuées.

… ou la politique par des simples travailleurs et par engagement

Pour le PTB, la population mérite mieux que ce système. Nous devons changer radicalement cette conception de la politique faite « pour et par l'élite ». Les responsables politiques ne cessent de déplorer le fossé de plus en plus large entre le citoyen et la politique, mais il ne leur est toujours pas venu à l'esprit que leurs privilèges qui les coupent de la réalité de la population y étaient certainement pour quelque chose. 

Le PTB veut augmenter la présence au Parlement de travailleurs au lieu d'avocats et de dirigeants d'entreprise.

C'est pourquoi, le vendredi 23 novembre, les députés fédéraux PTB Raoul Hedebouw et Marco Van Hees ont déposé une proposition de loi en vue de supprimer ces indemnités de départ et d'octroyer aux représentants du peuple le statut de salariés normaux.

Cette proposition de loi prévoit qu'à l'issue de leur mandat, les parlementaires auront droit à une indemnité de chômage. Le PTB veut en effet augmenter la présence au Parlement de travailleurs ordinaires au lieu d'avocats et de dirigeants d'entreprise. Cette perspective est consternante pour la plupart des parlementaires actuels, mais celle-ci est pourtant la meilleure manière d'amener la réalité du monde du travail dans les assemblées parlementaires. C'est aussi la raison pour laquelle le PTB veut la réduction des salaires des parlementaires et la suppression des défraiements non imposés. Il veut également étendre aux travailleurs du secteur privé le congé politique grâce auquel les agents de l'État peuvent reprendre leur poste après avoir exercé un mandat politique. C'est ainsi que l'on pourra faire en sorte que les parlementaires grassement rémunérés deviennent de simples salariés.

Toutefois, le PTB est seul à défendre ces propositions. Quand il s'agit de réduire les salaires et de supprimer les défraiements, Marco Van Hees et Raoul Hedebouw ne sont que deux à le faire franchement et ils trouvent tous les partis du gouvernement face à eux. Pour arriver à changer vraiment les choses, ils ont besoin de votre soutien.

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.

Commentaires

sa ne peu pas rester comme sa . vole organiser . voila la politique Belge Michel . ista
Viré c revenu trop à la hausse et que le ministre vive 6 mois avec 1150€ par mois seule avec 2 enfants maladie grave je m en sort pas aidez nous monsieur Raoul aidez nous le ptb
Tout a fait d'accord à la seule condition que le surplus de salaire ne part pas dans les caisses des partits
Il est grand temps en effet que cela change. Lets' go.
Je suis tout à fait d'accord avec vous et je vous soutient, au prochaine élection je voterai pour vous ça c est sur .
Un élu est un représentant du peuple, un porte parole. Il n'est pas question qu'il soit le maître mais bien le porte parole. Il fait partie du peuple donc et à ce titre doit avoir les mêmes droits et devoirs. Si l'élu du peuple ne vit pas les conditions du peuple il ne peut objectivment pas le comprendre et donc pas le représenté. Non aux maîtres et servants comme conception politique et sociale. L'élu doit être le frère du peuple, pas l'ami des finances qui par divers lobbys engendrent la corruption. Demos ( le peuple ) Kratos ( le pouvoir ). La démocratie par étymologie, origine c'est le pouvoir au peuple. Sans cela c'est la porte ouverte à toutes sortes de dictatures.
Honteux des sommes pareils combien de citoyens travaillent dur toute leur vie et n ont qu a une miserable pension ce sont des etres humains comme nous ces politiciens pas les nombrils du monde
Les ministres devraient avoir honte de leur trains de vie, qu'ils "cotisent" aux frais de la population et des pots-de-vins de lobby.
D'accord avec vous !
Comment ne pas être en colère quand il est difficile pour nous de lier les deux bouts et de voir ces élus sans scrupules et sans gène recevoir de telle sommes comme indemnité de départ ? Et tout ceci avec l'argent du contribuable !
Une honte pour ceux qui devraient représenter le peuple et montrer l'exemple ......;!
Bonjour, honnêtement je crois que ça ne changera jamais, le peuple peut voter contre eux et après c'est de nouveau les mêmes aux pouvoirs. Sincèrement il faudrait qu'il y ait un 1⃣ juge d'instruction qui oserait enquêter sur toutes les magouilles politiques mais ça ont peut toujours rêver ça n'arrivera jamais. J'écris ce que je pense !!!
Bande de bouffons !
Il me semble légitime de les mettre au même statut que tout le monde!! Des sommes pareilles pour un départ alors que nous on nous saigne jusqu'au dernier sou!! Pourtant chez moi, on travaille à 2 et pas possible de finir les mois, sans extra, plus de restaurant, plus de vacance!! Ce n'est plus une vie!
Raoul Hedebouw est comparait à Mohanda Gandhi, Nelson Mandela, Thomas Sankara, et l’Empereur Charlemagne. Du courage pour ton combat du côté de PTB pour le bas peuple.
De tout cœur avec le PTB Il est temps de cessé la glorification salariale de ces imposteurs bourgeois, incapable de reconnaître l’importance de la classe populaire. Comme nos voisins, nous ne trouverons jamais autre espoir que dans l’opposition! Force et courage à vous
je serais curieux de vous voir samedi serez vous present pour defendre votre position ou ferez vous comme touts ces politiques des promesses oublier une fois la vague de tumulte passer
Que croyez-vous ?Je sais qu' on arrive à Noël mais le père noël n'existe pas ,alors il est certain qu' ils ne vont certainement pas laisser tomber de si grasses primes de départs. Ils préfèrent faire payer le peuple pour vivre grassement à nos dépends. Ils n'en ont rien à faire que nous vivions pauvrementtant l'important est que eux puissent vivre dans le luxe
Bonjour à tous je suis entièrement d'accord avec vous. Est-il vrai qu'un homme politique faisant fonction de premier ministre garderai t'il après son arrêt de fonction par exemple un mandat son salaire.
Tout à fait d’ accord avec ce qui a été dit !
Ou puis-je trouver votre programme complet ?
Que cette argents parte dans les caisses nous paierons moins de taxes
Ne sont-ils pas élus par le peuple et pour le peuple ? et pourtant c'est le peuple qui est de plus en plus taxé. Eux ils sont payés à dormir ou jouer au scrabble quand ils ne sont tout simplement pas présents dans l'hémicycle. Qu'un travailleur soit pris à dormir sur son lieu de travail, il se verrait immédiatement licencié pour faute grave. A les entendre il faut toujours trouver de l'argent pour l'un ou l'autre projet, c'est bien mais sur le terrain on voit le contraire. L'enveloppe pour les soins de santé aurait été revue à la hausse alors que des hôpitaux doivent fermer des services à cause des restrictions budgétaires, cherchez l'erreur. Nous payons des taxes de mise en circulation et de roulage, soit-disant pour entretenir les routes, à voir nos routes çà en est risible d'hypocrisie.
Pas de Ptg dans la région de Tournai à la quelle la ville d!Enghien est attachée,merci
tout à fait d'accord avec vous
Vraiment honteux, aller le PTB let’s go pour le changement
Juste un rappel du SALAIRE de CHARLES MICHEL dans le top 5 mondial des chefs de gouvernement les mieux payés 291000 €€€ 1119,23 € PAR JOUR . 1119,23 € PAR JOUR ... Avec un tel salaire , peut-on s'imaginer que tout est beaucoup trop CHER pour NOS SALAIRES . C'EST HONTEUX CHARLES MICHEL . HONTEUX vérifier facilement sur internet : salaire de charles Michel .
Vous leur offrez donc un CDD (contrat à durée déterminée), pratique plutôt neo-libérale dont souffre beaucoup de salariés actuellement. Vous préparez-vous donc à une coalition avec la NVA ? :-)
Finalement la seule réelle motivation de nos politiciens c'est le fric. Ils sont maintenant ministres de père en fils. Ils sont souvent déjà issus d'un milieu bourgeois, comment pourraient ils défendre quelque chose qu'ils ne comprennent pas? Le peuple en a marre et si nos dirigeants ne prennent pas conscience de ce qu'il endure ç ça finira mal.
toutafait D'accord avec vous !
Je ne comprend pas pourquoi ses primes de départ,alors qu'ils ont déjà plus qu'un très bon salaire.Ainsi que des jetons de présences!! je pense que les réunions font partie de leurs JOBS. de plus quand ils sont aux réunions c'est pour joué dormir "donc ne pas écouter"ils sont là juste pour les jetons .Cela aussi ne devrais plus avoir lieux.De toute façon moi je suis avec vous (PTB) et vous aller encore grimer.Du moins je l'espère et vous le souhaite.IL faut mettre fin a cette dictature qui dure depuis de nombreuses années .Bien à vous
je vous soutient monsieur Hedebouw à 100%
Je suis tout à fait d'accord avec vous et je vous soutient,
Vous avez exactement le même salaire que ceux que vous dénoncé
Ils s'éloignent de plus en plus de la démocratie. Bravo pour votre courage. Surtout restez fidèles à vos valeurs et nous serons de plus en plus nombreux !
Vous trouvez normal que certains pensionnés se retrouvent avec un montant de 850€ par mois pour vivre quand on voit ce qu'un parlementaire dispose juste en frais d'habillement, resto, voyages, indemnités de toutes sortes, par an !! C'est honteux. On instaure des tas de contrôles, des taxes... toujours pour tenter de casser la classe ouvrière ou la classe moyenne mais chez les "gros salaires", il y a toujours bien une astuce pour payer moins alors qu'ils devraient payer beaucoup plus en fonction de ce qu'ils gagnent. Beaucoup trop d'inégalités, d'abus et d'injustices en Belgique. Un si petit pays divisé en 3 avec des règlements différents alors qu'on tente de faire une Europe, et autant de politiques pour un si petit pays, laisse-moi rire !