Articles overview page

Le 7 juillet, plusieurs organisations et mouvements manifesteront à Bruxelles pour protester contre la venue de Trump et sa politique. Le message est clair : #TrumpNotWelcome et #MakePeaceGreatAgain. Avec le PTB, nous soutenons totalement cette initiative et appelons chacun à venir manifester.

En interdisant au navire de sauvetage Aquarius d’accoster en Italie, Matteo Salvini, le nouveau ministre italien de l’Intérieur et leader d’extrême droite, veut imposer la fermeture des frontières européennes aux réfugiés, dans la perspective du prochain sommet européen qui aura lieu fin juin. Une option soutenue en Belgique par Theo Francken, qui appelle même à « contourner » les droits de l’homme afin de pouvoir renvoyer les personnes qui fuient la guerre ou la misère.

Le vendredi 15 juin, les syndicalistes Bruno Verlaeckt et Tom Devoght comparaîtront devant le tribunal. Ils sont poursuivis pour avoir participé en 2016 à un piquet de grève dans la zone portuaire anversoise. Avec ce procès devant le tribunal correctionnel, ils risquent de lourdes sanctions. L'enjeu est particulièrement important pour le maintien du droit démocratique à mener des actions syndicales.

Le Vice-Premier ministre libéral Alexander De Croo évoque une privatisation des entreprises publiques, en particulier de la SNCB. « Alors que les défis de mobilité et de climat n’ont jamais été aussi urgents, le ministre De Croo lance la plus mauvaise piste qui soit pour les résoudre », réagit Michael Verbauwhede, spécialiste chemins de fer du PTB. Qui plaide pour plus de participation des usagers, pas du privé.

Si le mensonge et la tromperie étaient punissables, plusieurs parlementaires ou ministres libéraux auraient bien des problèmes avec la justice. La présidente des libéraux flamands de l'Open VLD, Gwendolyn Rutten, serait certainement même en prison. « Personne ne perdra rien de sa pension », avait-elle affirmé fin 2017 dans la presse. Et même : « Celui qui travaillera plus longtemps touchera plus de pension. » Rien n'est moins vrai.

Nous voulons lancer dans les villes et communes la résistance aux promoteurs immobiliers, aux semeurs de haine et à ceux qui s'arrangent entre eux dans les coulisses. Nous voulons le faire, haut et fort, en partant d'en bas, avec cœur, combativité et plein d'alternatives. Partout en Belgique, le PTB organise des événements pour lancer ses campagnes électorales. Rejoignez-nous !

On entend parfois dire que « cela ne sert à rien de se mobiliser car le gouvernement n’écoute de toutes façons pas ». Et c’est vrai qu’il préfère écouter les quelques voix de l’élite plutôt que celle des travailleurs. Par contre, il réagit face à la pression de la mobilisation venue d'en bas. Mais pour cela des conditions sont nécessaires.

Imaginez qu’un cambrioleur vole tous les téléviseurs de votre quartier, puis revient dire que, pour compenser, il propose à cinq d’entre vous une radio, que feriez-vous ? Vous battriez-vous entre voisins pour savoir qui a droit à une radio ? Ou vous en prendriez-vous au cambrioleur pour qu’il rende les téléviseurs ? Et bien c’est pareil pour nos pensions. Explications.

Il y a quelques semaines, le groupe de grande distribution Mestdagh annonçait un plan de restructuration, avec 450 emplois menacés en Belgique. Depuis, les négociations ont commencé, provoquant des mouvements de colère dans plusieurs magasins le 7 juin, tant les propositions de la direction semblent imbuvables aux travailleurs. Pendant ce temps, le service d’études du PTB a découvert une société à Luxembourg. Étrange : le groupe n’y a pourtant pas de magasins...

La décision de Donald Trump a en réalité peu à voir avec l’accord en tant que tel. Il s’agit plutôt d’une manœuvre visant à appliquer la bonne vieille recette des sanctions économiques afin de faire basculer un régime jugé indésirable. Donald Trump et ses acolytes entendent ainsi modifier les rapports de force au Moyen-Orient et y installer une domination américaine. Explications.

Pages