Articles overview page

Suite à l’accord de majorité communale conclu part les socialistes du sp.a et le PTB à Zelzate, les partis de droite, N-VA et Open VLD en tête, hurlent au scandale. Au point d’en appeler à l’instauration d’un cordon sanitaire autour du PTB. Mais qu’est-ce qui leur fait si peur ? Peut-être les propositions sociales et écologiques présentes dans l’accord ? Découvrez-les ici et faites-vous une idée par vous-même.

Les propositions de la direction de bpost ont été discutées aujourd’hui dans les instances syndicales. « Nous avons reçu un avis négatif unanime », a résumé la CSC. De son côté, la CGSP estime les propositions « insuffisantes » et demande « la réunion du front commun dans les plus brefs délais ». Retour sur cinq des raisons pour lesquelles les postiers rejettent le plan de la direction.

Que faire contre la pénurie et l'explosion des prix de médicaments ? De plus en plus d'acteurs de la santé préconisent l'application de « la licence obligatoire ». Le PTB embraie et dépose une proposition de loi pour briser le monopole d'une entreprise sur un médicament, même s'il est encore protégé par un brevet, afin de le rendre accessible à ceux qui en ont besoin. 

Voilà comment Frédéric, facteur depuis 12 ans, résume la grève chez bpost. « Tant que nous n'obtiendrons pas des résultats concrets, nous sommes prêts à rester mobilisés. »

La commune de Zelzate, située au Nord de Gand, sera désormais dirigée par une majorité de gauche. Le PTB sera donc au pouvoir dans une commune, et c'est une première. Le sp.a et le PTB ont conclu un accord de majorité qui opte radicalement pour la participation citoyenne, une taxation juste et une vraie politique sociale qui investit dans les gens.

Fumée blanche à Zelzate. La commune, située au nord de la ville de Gand, sera dirigée pour les six prochaines années par une « coalition pour l'avenir » composée par les socialistes flamands du sp.a et le PTB. « Nous voulons que Zelzate redevienne une commune chaleureuse, sociale et démocratique », explique Geert Asman, chef de file du PTB local, qui sera Premier échevin.

Les 6 et 7 novembre, les président.e.s des 19 partis de la gauche authentique de l'Union européenne se sont réunis à Bruxelles. Un tel meeting était une première. Le président du PTB Peter Mertens y a participé.

Les prix de l’essence et du diesel grimpent en flèche. Un coup dur pour le revenu des travailleurs, puisque cette hausse n’est pas prise en compte dans l’indexation des salaires. Le PTB veut le rétablissement du véritable indice des salaires qui prend en compte le prix de l’essence et du diesel, ainsi qu’un plan climat ambitieux qui fait payer les géants du pétrole.

Deux ans après l'élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis, les Américains se sont rendus aux urnes pour ce qu'on appelle les midterms, les élections de mi-mandat. Les résultats ne permettent pas de parler d'une « vague bleue », d'une victoire éclatante des démocrates. Mais la tâche ne sera pour autant pas facile pour Trump car, jamais auparavant, autant de forces jeunes, féminines et de gauche n'ont été élues. 

Petite devinette : on fonce vers un dérèglement climatique aux conséquences catastrophiques et le parlement fédéral discute de la position que le gouvernement belge devra défendre à la COP24, la conférence internationale sur le changement climatique qui aura lieu fin de cette année en Pologne. A qui Jean-Marc Nollet, chef de groupe Ecolo-Groen à la Chambre, adresse-t-il ses plus fortes critiques ? L’honneur était réservé… au PTB !

Pages