Articles overview page

Pour certaines maladies, la ministre Maggie De Block (Open Vld) entend établir une durée « normale » d'incapacité au travail. Pour une légère dépression, par exemple, ce serait deux semaines, pour un infarctus, soixante jours... Réaction d'Anne Delespaul, spécialiste santé du PTB et médecin à Médecine pour le Peuple.

Dès le départ, le PTB a défendu une vision pour Charleroi caractérisée par une rupture par rapport à ce qui se fait aujourd’hui. Une rupture pour avoir un projet qui part des besoins des travailleurs et des habitants. Malheureusement, Paul Magnette estimait, lui, avoir un mandat pour continuer dans son modèle de ville libéral et avait la majorité absolue à lui tout seul. Le PTB a mené campagne pour un projet vraiment social, et se battra depuis les bancs de l’opposition et en mobilisant les gens, pour ce projet.

En envoyant sept élus du PTB au conseil communal de Molenbeek, les habitants ont envoyé un signal fort. Contre la majorité sortante menée par Françoise Schepmans (MR). Mais aussi pour ne pas simplement retourner au passé d’avant 2012. C’était avec cette volonté de rupture exprimée par les électeurs et électrices molenbeekois·es que le PTB a entamé les négociations avec le PS et Ecolo, au lendemain du 14 octobre… sans succès.

« Depuis le début des négociations, nous avons voulu qu'il y ait au moins un cadre général pour avoir une rupture de gauche avec la politique du passé, mais c'était visiblement en vain. Ce sera donc sans nous, » déclare Sofie Merckx, tête de liste PTB à Charleroi.

Après avoir analysé la situation, le bureau de la section du PTB Molenbeek a décidé de se retirer des discussions en vue de la formation d’une majorité PS-PTB-Ecolo à Molenbeek. Cette décision a été annoncée officiellement en face à face lors de la discussion prévue ce jeudi avec Catherine Moureaux.

Vivre dans un logement de qualité est droit humain fondamental. Mais, entre la théorie et la pratique, il y a souvent un grand écart. C’est pourquoi le PTB propose des solutions concrètes afin de rendre ce droit effectif pour tous. Parmi celles-ci : imposer un tiers de logement public dans les grands projets immobilers.

Dans une récente interview, Paul Magnette a exprimé sa vision pour Charleroi et pour une collaboration avec le PTB. Se sentant conforté pour poursuivre le projet de ville actuel qu'il développe depuis 6 ans à Charleroi, il compte sur un PTB qui prendrait la voie de Syriza pour l'accompagner. Magnette a le mérite de clarifier les points de vue. Ouvrons donc publiquement ce débat fondamental pour l’avenir de la gauche en Belgique.

Dans une récente interview, Paul Magnette a exprimé sa vision pour Charleroi et pour une collaboration avec le PTB. Se sentant conforté pour poursuivre le projet de ville actuel qu'il développe depuis 6 ans à Charleroi, il compte sur un PTB qui prendrait la voie de Syriza pour l'accompagner. Magnette a le mérite de clarifier les points de vue. Ouvrons donc publiquement ce débat fondamental pour l’avenir de la gauche en Belgique.

Pour le PTB, les deux plus grandes villes wallonnes, Charleroi et Liège, doivent jouer un rôle moteur pour rendre les transports en commun gratuits. Une ambition qui aide à répondre aux urgences de santé publique, de mobilité, écologique et sociale. Les partis traditionnels prétendent que c’est « irréaliste », mais qu’en est-il ?

« Charles Michel, vous avez reporté votre choix pour le F-35 à après les élections car vous n'arrivez pas à justifier pourquoi les contribuables devraient payer 15 milliards pour des machines pour tuer » a accusé Marco Van Hees, parlementaire PTB, ce mardi à la Chambre. Ce choix coûteux nous entraîne encore plus dans la logique de guerre de l’OTAN et des Etats-Unis. 

Pages