Actualités

Peter Mertens, président du PTB, a été reçu cet après-midi par l’informateur Bart De Wever. Inhabituel dans le paysage politique belge, puisque le PTB n’est ni un parti néerlandophone, ni francophone, mais bien un parti national. Peter Mertens à apporté à Bart De Wever – qu’il connaît bien au conseil communal d’Anvers – le message de nos 250.000 électeurs aux quatre coins du pays : pour une taxe des millionnaires, le droit à la prépension et la lutte contre le chômage des jeunes.

« Nous sommes devenus la 4e force politique de la circonscription de Charleroi. Avec autant de voix, il nous semble étonnant de ne pas avoir l’élu », explique Germain Mugemangango, président du PTB Hainaut. Il manque en effet 14 voix pour obtenir 2 élus supplémentaires à la Région wallonne.

62 ans, médecin à Schaerbeek, fondatrice de La Clé (maison médicale de Médecine Pour Le Peuple). Engagée depuis toujours pour des soins de santé accessibles à tous. Elle est très active dans les mouvements de solidarité avec la Palestine. 

La direction du PTB en région bruxelloise se réjouit ce mardi de l’élection de 4 députés au Parlement bruxellois. « Avec l’élection de Michaël Verbauwhede, Mathilde El Bakri, Youssef Handichi et Claire Geraets, l’objectif de départ (faire notre entrée au parlement) est plus qu’atteint », estime Benjamin Pestieau, président du PTB en région bruxelloise. 

Lors de ces élections, le PTB-go! a réalisé une véritable percée et est devenu, avec plus de 11 %, la quatrième force politique dans l’arrondissement de Liège et la cinquième dans la province. Il y a désormais une nouvelle force politique qui compte dans le paysage politique liégeois. Et pas n’importe laquelle. Première analyse des résultats.

Peter Mertens, le président du PTB, était attendu ce mardi matin au palais royal pour une audience par le Roi au sujet du nouveau groupe PTB-go! au Parlement fédéral.

Le PTB-go! a obtenu deux élus au Parlement fédéral, deux élus au Parlement wallon et quatre à la Région bruxelloise. Des jeunes, des ouvriers, des femmes… Découvrez ces élus de gauche qui porteront la voix des travailleurs et des mouvements sociaux dans les assemblées.

Le médiatique porte-parole national du PTB, connu pour son humour, son franc-parler mais aussi son inoxydable détermination, tête de liste à Liège pour la Chambre, sera le mégaphone des travailleurs et de leurs luttes au Parlement fédéral.

Frédéric Gillot a 51 ans. Originaire du village de Blegny, près de Liège, cet ouvrier sidérurgiste dispose d’une longue expérience de lutte syndicale. Qui lui sera bien utile au Parlement wallon où il va siéger.

À 26 ans, Ruddy Warnier, chauffagiste, ne s’y attendait pas : il siègera au Parlement wallon. Originaire d’Anthisnes, ce jeune militant dynamique, qui connaît bien le monde du travail, entend bien y défendre les travailleurs, aux côtés de Frédéric Gillot.

Pages