Presse

Lundi 29 juin, au conseil communal de Herstal, le Bourgmestre Frédéric Daerden a annoncé de gros changements dans le plan de parking payant. Un plan de stationnement, selon lui, plus « simplifié » et comportant « plus de gratuité ». Pour Maxime Liradelfo, conseiller communal PTB à Herstal, « ce changement est en réalité un tournant important, une victoire dans la lutte contre le parking payant et le fruit de la mobilisation menée depuis plus de deux ans sur la commune. »

La résolution qui demande l'arrêt des missions économiques en Israël déposée par la députée PTB Claire Geraets est à l'ordre du jour de la Commission des Affaires économiques qui se tiendra ce 21 mai au Parlement bruxellois.

Les récentes données d'Actiris comme les témoignages qui s'accumulent le confirment, les stages de transition en entreprise ne sont pas une solution au problème du chômage. Pour le député bruxellois PTB Michael Verbauwhede « ces stages sont un outil qui contribue à précariser les emplois existant et à brader les jeunes pour des salaires de misère. Or la jeunesse ne veut pas être bradée. Elle aspire à un emploi correct et stable. »

Le PTB continue son extension à Bruxelles et lance une nouvelle section... à Uccle. « L'avantage, c'est que nous ne devons pas aller bien loin pour trouver des alternatives aux politiques d'austérité des gouvernements », ironise Margot Antoine, la jeune responsable de la section. « Une petite collecte chez certains voisins fera l'affaire. »

Il ressort d’une note de la ministre de l’Energie Marie-Christine Marghem (MR) que le gouvernement envisage de recalculer à la baisse la rente nucléaire. « Nous devons justement écrémer davantage », réagit le PTB, qui évalue la rente nucléaire entre 830 et 1 milliard d’euros.

Le PTB dénonce vivement les intentions de la ministre de l’Enseignement Joëlle Milquet de supprimer dès 2015 les allocations supplémentaires de fonctionnement en faveur de l’enseignement différencié. Par école, le manque à gagner peut être de plusieurs dizaines de milliers d’euros. Cette suppression touchera donc durement les élèves issus de milieux défavorisés.

Plus de 120.000 travailleurs, Flamands, Wallons et Bruxellois, des salariés du public et du privé, mais aussi des jeunes, des étudiants, des acteurs de l’associatif et de la culture, des allocataires sociaux ont marché ensemble dans les rues de Bruxelles pour dire non au plan Michel-De Wever. 

Le PTB soutient la protestation croissante contre le plan du gouvernement Michel – De Wever. Le parti de gauche a appelé ses près de 10.000 membres (9.200 pour être précis) et ses miliers de sympathisants, et amis à participer à la manifestation syndicale du 6 novembre à Bruxelles. Le président du PTB, Peter Mertens, et le député fédéral Raoul Hedebouw seront présent au départ de la manifestation.

Selon différentes sources, une des mesures mises sur la table par la direction de la SRWT pour économiser 6 millions € aux TEC en 2015 serait la suppression des Noctambus. Damien Robert, président provincial du PTB : « Nous nous opposons à la suppression des Noctambus. Ce service rendu au public permet à des milliers de jeunes et de moins jeunes de pouvoir passer une belle fête de nouvel an en toute sécurité et de pouvoir se déplacer gratuitement. »

Le PTB dément l’affirmation selon laquelle il serait à la base des actions de grève spontanée aux chemins de fer à Charleroi, à Liège et à La Louvière. « Le PTB n’organise pas d’actions syndicales », souligne Raoul Hedebouw, le porte-parole du PTB. 

Pages