Brexit: la faute de l’Europe de la concurrence

Le parlementaire du PTB, Raoul Hedebouw, est intervenu au Parlement le jour du référendum sur le Brexit. Il a averti le Premier ministre Michel : « Si nous continuons avec cette Europe de la concurrence, les contradictions entre les peuples aboutiront à un éclatement de l'Europe. »

Lire aussi : Brexit : il est temps de changer cette Europe de la concurrence et de l’inégalité

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

Quel bonheur les interventions de Mr Hedebouw ! Si justes, pleines de bon sens et d'évidence. Comme beaucoup d'autres je viens de rejoindre le parti. Comme partout en Europe les citoyens veulent du changement et des gouvernant en phase avec les aspirations de ceux qui les ont élus. Fini les belles promesses électorales qui disparaissent après les élections. Je crois fermement que le PTB ne sera pas un parti manipulable comme Syriza qui après un vote populaire fait le contraire de ce que le peuple lui a demandé de faire. Vous avez toute ma confiance.
Le problème c'est que ceux qui les ont élus, ces hypers libéralisants et tous ceux qui en avait marre des sociaux et des toutous de cdh et écolos, ne s'imaginaient peut-être pas ce virage à 180° vers la dictature et le totalitarisme dont ils font preuves. Les seuls qui sont aux anges sont le patronat et leurs organismes protecteurs, car nos gouvernants sont leurs bouffons et se plient à toutes leurs exigences. Ils n'en ont rien à cirer si celles-ci mettent à mal les conditions humaines et sociales ! Tant que ça rapportent de plus en plus de frics... Tout va bien ! Cette Europe est gravement malade et conduite par de grands malades... du frics. Face au Brexit du Royaume-Uni, ils vont tous (les dirigeants et les gouvernants, leurs subalternes) enfin montrer leur vraie visage, la vraie raison de l'existence de cette Europe. J'espère profondément que le Royaume-Uni saura faire face aux fanatismes de tous ces fêlés. Gare au veto que sont entrain de concocter ces gourous ultra-européens dans leurs multiples et urgentes réunions pour dissuader d'autres pays de prendre la clé des champs. Grand merci à Mr Hedebouw. Tous nos espoirs vont vers vous. Puissiez-vous nous tirer de ce piège infernale qu'est devenue cette Europe maléfique. La monnaie de l'Euro n'est pas un frein à notre liberté. Cette coalition entre les pays européens est censée mettre en commun les valeurs de chaque pour faire face aux grandes puissances que sont les Etats-Unis, l'Asie, les Orientaux et non se faire bouffer par une concurrence interne.