« On a besoin de gens qui défendent nos intérêts »

Le PTB « comme un poisson dans l’eau » au sein du mouvement social, comme lors de la manifestation du 24 mai. C’est ce qu’explique Raoul Hedebouw dans ce reportage du JT de la RTBF de ce vendredi 27 mai. « On a besoin de gens qui défendent nos intérêts », y déclare une des manifestantes du 24 mai devenue membre du PTB. Et vous ? Ce n’est qu’en étant organisés que nous ferons reculer le gouvernement. Vous pouvez nous rejoindre dès aujourd’hui, en prenant une carte de membre : www.ptb.be/devenir-membre.
 

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

Le navire (gouvernement) n'a pas encore coulé ... le capitaine (Michel) n'a pas encore crié "on coule", mais il doit faire face à une violente tempête (la clairvoyance du peuple) car la politique de dupes qu'il pratique, ne parvient plus à aveugler un nombre d'entre nous grandissant jour après jour. La solution : LE REFERENDUM. Le gouvernement se donne bonne conscience et met tout le peuple face à lui-même. Ainsi, il peut décliner toutes responsabilités et pourquoi pas nous façonner une ou des questions à double sens... mais dont lui seul en connait le "code" et donc les véritables conséquences ! DUPER, IL FAUT A TOUT PRIS DUPER pour que nous restions au pouvoir. Ordonnance des hautes instances patronales et européennes ! Ce gouvernement est un serpent à sonnette sournois dont la N-VA en est la tête pensante et la MR la queue à sonnette. La classe patronale et européenne en est le dresseur. Comment empêcher ce serpent de continuer à nuire toute la classe des ouvriers et employés, pensionnés, chômeurs et exclus qui seront malgré eux mis face à leur propre conscience dans ce référendum ? Alors que tout ce que nous voulons, c'est de nous "projeter" dans un monde où la finance ne fait plus la loi ni les lois ! Je suis membre et ce n'est ni une couleur, ni un nom (de parti) qui m'a fait prendre cette décision mais bien la conception que le PTB a pour le monde de demain, qui nous a rapproché.
Il ne faudrait pas oublier le rôle majeur de la prétendue "construction européenne" dans la destruction des services publics et des acquis sociaux. En Grande-Bretagne, les syndicalistes du RMT (National Union of Rail, Maritime and Transport Workers), le principal syndicat britannique des travailleurs des transports ont su tirer les conclusions qui s'imposent et appellent les adhérents à voter oui au Brexit. Si l'on veut mettre un terme aux politiques réactionnaires au service du "big business" il faudra remettre en cause l'appartenance de notre pays à l'Union européenne.
D. est clairvoyant Monsieur Michel sent que les choses lui échappent , la colère sociale ne fait qu'augmenter , les cheminots prennent le relais des gardiens de prison, demain les magistrats et les services publics dans leur ensemble. Les actions commencent à partir de la base, du coup il tente de tempérer la grogne ambiante par un discours apaisant. A juste titre, le PTB monte en puissance (ne nous décevez pas !) , il doit bien sortir quelque chose pour stopper l'hémorragie. Alors Monsieur Michel parle de concertation sociale à tout bout de champs mais dans les faits, les lois qu'il valide ne sont que des successions de coups portés aux travailleurs : saut d'index, parachèvement de la mesure d'exclusion des chômeurs, retour de la TVA sur l'électricité de 6 à 21%, retraite à 67 ans, modification désavantageuse de l'octroi des crédits temps, maintenant la mesure des 45h ... Ce gouvernement suinte par tous les pores le mépris des classes populaires et des travailleurs ... !
Premier calcul arithmétique l’état sous contrôle du patronat, me retire par an 1 jour de congé,...dose homéopathique ni vu, ni connu, je t’embrouille, sur 20 ans, il m'aura retiré 20 jours de congé, ne souriez surtout pas cela arrive. QUESTION: combien d’année, de jour de grève, de négociation, me faudra-t-il pour récupérer ce que l’état m'a volé. Rappel historique, le siècle passé, mes parents se sont battus durement pour obtenir ces avantages, moi je suis prêt à me battre de la même façon pour que mes enfants puissent avoir aussi les mêmes. Seconde calcul: l’état sous influence du patronat retire l’acquit social d’abord au fonctionnaire durement gagné aussi par nos parents. QUESTION: au bout de combien de temps, l’état va s'attaquer au privé? En principe l'année suivante. Troisième calcul: je travaille, tu travailles, il travaille, pour moi se sera jusque 65 ans et j’espère qu'il en sera de même pour vous. Âge légal de la pension à 66 ans en 2025 les autres (ouvriers, employés, profession libéral, et oui eux aussi il travaille, je rajoute indépendant bientôt se sera jusque 67ans, sans congé ...voir calcul n°1 Donc je travaille plus, donc je cotise plus. QUESTION : à quel âge grâce à notre travail nos chers dirigeants toute tendance confondu prendront-il leurs pensions? En principe à cette allure probablement à la fin de leurs études. Je suis un petit indépendant est ceux qui me font vivre ce sont les ouvriers et employés, je n’ai aucun retour des nantis politiques.
Le loup perd ses poils mais pas son vice, on constate que chacques mois on perd nos acquis sociaux, il faut un halte la , celui qui séme le vent récoltera la tempete, c'est pas pour eux que le peuple a voter, dehors les menteurs, ils y a des gens honnetes qui peuvent aisemant remplacer cet imposture au gouvernail.
"Réactionnaire : Qui se montre partisan d'un conservatisme étroit ou d'un retour vers un état social ou politique antérieur" Le larousse Sous prétexte de "nécessaires réformes" et de "modernisations", ce sont les classes les plus riches qui organisent le démantèlement des acquis sociaux de l'après-guerre.
Le gouvernement et le patronat font front commun face à la révolte des travailleurs. Cela ne pouvait étonner personne puisque ce gouvernement oeuvre pour le patronat. L'administrateur délégué de la FEB a " très brièvement" annoncé la couleur : On ne peut plus travailler comme au 20 ième siècle (nous sommes au 21 ième, enfin je crois !). Mais l'avenir qu'il offre à la classe "travailleuse", à quel siècle fait-il allusion ? Il faut évoluer... Cela ne veut pas dire "Travaillez jusqu'à vous faire crever" et pourtant...Beaucoup en ont marre ! Ce sont toujours les mêmes qui travaillent et travailleront encore ? Et ceux qui nous suivent, quel avenir leur offre t-il ? Nous ne sommes plus très loin d'un gigantesque guantanamo comme je l'ai dit dans un autre commentaire. Ils essayeront tout pour dissuader le peuple à se révolter (amendes, non paiement des salaires, ...). Visiblement, le patronat et ses valets (le gouvernement) nous semblent d'un autre monde, aveuglés par le profit à tout va. Avec ces obnubilés du néolibéralisme, le retour vers un second 19ième siècle ?