« Autoriser des perquisitions chez ceux qui hébergent des migrants, c'est de l'intimidation »

« Quand ils sont venus chercher Abou, je n'ai rien dit, je n'étais pas réfugié. Quand ils sont venus chercher Hervé et Catherine, je n'ai rien dit, je n’étais pas un hébergeur de migrants. Quand ils sont venus chercher Nathalie, je n'ai rien dit. Je n'étais pas syndicaliste. Et quand ils sont venus me chercher, il n'y avait plus personne pour protester. »

➡ Le 1er février 2018, Raoul Hedebouw (PTB) a dénoncé la loi sur les visites domiciliaires qui criminalise les migrants et ceux qui leur viennent en aide en les hébergeant.

Étiquettes

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

comme dirait mon grand père , en 40-45 la gestapo chassait les juif et fouillez les maison avec la police , ben ici s et la meme chose a part que s et des migrants que l on fait la chasse , j ai honte de se gouvernement qui tente de faire passer cette lois , et ton revenu comme en 40-45 monsieur les ministre n avez vous pas honte de faire cela , prochaine election je sait pour qui ira mon vote pas de probleme il ira au PTB
Monsieur, Je ne peux pas être tout à fait d'accord avec votre approche car il faut arrêter d'être naïf. Même si l'histoire nous rappelle des moments terribles (gestapo enz) il ne faut pas comme l'autruche, mettre sa tête dans le sable pour ne pas pas voir la réalité. Nous sommes dans un pays d'accueil ( heureusement pour mon père qui est venu pour travailler) mais il ne faut pas perdre de vue que derrière une détresse humaine se cachent des intérêts bien plus grands (mafias enz). Soyons sérieux ne soyons plus catholiques que le pape, soyons justes mais VIGILANTS.
Moras je respecte vos dire , mais je peux vous dire ceci je suis d accord avec vous votre papa et venu travailler en belgique je respecte les gens la , tous comme ceux qui arrive pour travailler offrons leur quelque chose de positif et la chance peut etre de construire un avenir , mais pas de les detruire et de les chasser comme des betes , il en peuve rien si son arriver au point ou il sont mon grand pere a connu la guerre et l exil donc sait se que s et , mais encore une fois j ai honte de se gouvernement la