Austérité

Dans le cadre de l’attaque du gouvernement Michel contre les soins de santé, c’est désormais au tour des soins de première ligne (entre autres). Pour 2017, le gouvernement prévoit un moratoire sur la reconnaissance des nouvelles maisons médicales. « Ces centres répondent à une demande de soins de santé de première ligne de qualité et accessibles », réagit Sofie Merckx, porte-parole de Médecine pour le Peuple.

« Endettez-vous pour qu’on vous aide. » C’est, en substance, le message du FMI au gouvernement grec. Les négociateurs grecs et étrangers espèrent qu’un accord pour un nouveau plan d’« aide » sera trouvé pour le 20 août. Entretemps, les pressions sur le gouvernement grec ne diminuent pas. Le mouvement social non plus. L’automne s’annonce chaud.

L’énergie déployée par le gouvernement Magnette pour vendre la « responsabilité » de son ajustement budgétaire n’a d’équivalent que son incapacité à défendre les droits des travailleurs, des jeunes et de tous ceux qui ont difficile à joindre les deux bouts. La responsabilité, est-ce de rencontrer les besoins des gens ou est-ce de rencontrer les exigences de l'Europe en matière d'austérité ? Pour le PTB, la majorité PS-cdH est triplement irresponsable.

En mars, la Grèce a dû rembourser plus de deux milliards d’euros au Fonds monétaire international (FMI). Pour le 9 avril la Grèce devrait rembourser encore 460 millions. Entre-temps, l’Union européenne refuse de débloquer les 7,2 milliards d’euros qu’attend la Grèce pour passer les prochains mois. La raison officielle ? Le gouvernement grec ne présenterait pas les réformes justifiant le déblocage de cette aide. Pourtant le gouvernement grec a présenté des plans de réformes, à plusieurs reprises. Va-t-on vers un clash entre Athènes et Bruxelles ?

Le Parlement wallon a approuvé ce mercredi 25 mars la constitution d’une nouvelle Commission spéciale pour le renouveau démocratique. « Le citoyen s’écarte de plus en plus de la sphère publique et du monde politique, ce qui est interpellant », énonce le texte voté. Ou serait-ce plutôt le monde politique qui s’écarte du citoyen ? Tout en apportant son soutien à la création de cette commission, le député PTB Frédéric Gillot a interpelé l’assemblée sur la nécessité de se poser les bonnes questions et a exposé les revendications du PTB pour un renouveau démocratique. Voici son intervention.

La BCE tient toujours la corde autour de notre cou », a déclaré le Premier ministre grec Alexis Tsipras.

« Mon GSM n’arrête pas de sonner », a déclaré le Ministre en charge des prépensions, Kris Peeters, jeudi 26 février au Parlement. Le PTB avait en effet lancé action visant à envoyer un mail au ministre en protestation à la décision du gouvernement d’obliger les prépensionnés à chercher un emploi. 1851 personnes ont en effet écrit au ministre.

La suppression de l’exemption pour « circonstances sociales et familiales » pour les chômeurs ainsi que d’autres mesures afin de pousser les chômeurs à rechercher activement un emploi ne sont pas des mesures d’austérité, mais des mesures d’humiliation. Une carte blanche de Peter Mertens, président du PTB, publiée sur levif.be.

Ces samedi 14 et dimanche 15 février, des manifestations ont eu lieu dans de nombreuses grandes villes d’Europe en solidarité avec le peuple grec et contre le chantage et la politique d’austérité européenne. Le PTB était à Bruxelles. Retrouvez ci-dessous des photos de ces actions.

Constatant que 5 ans de politiques d’austérité et de « plans de sauvetage » ont porté la Grèce au bord de la banqueroute, le nouveau gouvernement veut changer de cap. Les partisans de l’austérité crient au scandale : la Grèce voudrait faire payer sa dette aux contribuables européens. Qu’en est-il ?

Pages