Top 50

Peter Mertens, président du PTB, était présent à l'émission « De Ochtend » sur Radio 1, où on l'a invité à venir parler du Top 50 des ristournes fiscales dont bénéficient les multinationales publié par le service d’études du PTB. Manifestement, la FEB n'a pas pris ce classement avec le sourire. 

Pour sa 8ème édition, le Top 50 des entreprises qui ne paient pas ou peu d’impôt, établi par le service d’études du PTB, montre la continuité de la politique des gouvernements successifs. Et malgré la réforme de l’impôt des sociétés, les grandes entreprises continueront à bénéficier de la générosité du gouvernement fédéral…

Le dossier du PTB sur le top 50 des ristournes fiscales dont profitent les multinationales en Belgique n'a pas plus à la fédération patronale FEB, ni à la banque KBC, dont le nom figure en tête de ce classement. Marco Van Hees, député et expert fiscal du PTB, répond.

Une nouvelle étude du PTB révèle que les cadeaux fiscaux à 50 grandes entreprises ont fait perdre des milliards d’euros à la collectivité. En cause : les niches fiscales qui font de la Belgique un paradis fiscal pour les multinationales. « Les régimes de faveur accordés à ces 50 grandes entreprises coûtent à notre pays 6,9 milliards d’euros, s’indigne Peter Mertens, président du PTB. C’est gigantesque. Ce genre de constructions provoque un trou dans le budget. » 

Le PTB a analysé les 50 sociétés qui ont le plus bénéficié des ristournes fiscales. En 2015, elles ont empoché 6,9 milliards d’euros de cadeaux fiscaux. Où va cet argent ? Qui sont les fortunes derrière ces multinationales qui ne paient (quasiment) pas d’impôts ?