Pacte d'Excellence

Le « Pacte pour un enseignement d’excellence » suscite beaucoup de discussions parmi les enseignants et les parents. Il prévoit notamment d’instaurer progressivement, entre 2020 et 2027, un « tronc commun pluridisciplinaire et polytechnique » de la maternelle jusqu’à la 3ème secondaire. Faut-il défendre ce Pacte ou le combattre ? Interview croisée de trois membres de la commission Enseignement du PTB.

Depuis janvier 2015, les Pouvoirs Organisateurs, fédérations de parents, syndicats enseignants et administration de la Communauté Française débattent en vue d’aboutir à un « Pacte pour un Enseignement d’Excellence » à l’initiative de la Ministre Milquet, remplacée entretemps par Marie-Martine Schyns (cdH également). Depuis décembre 2016, une proposition d’avis est sur la table. Différentes instances, dont les syndicats, doivent encore se prononcer. Que penser du texte soumis ?

C’est devenu un rituel : tous les trois ans, les résultats des tests PISA sont rendus publics. Et, tous les trois ans, la presse et les politiques se lamentent sur les scores pas terribles des petits francophones, alors que la presse néerlandophone se félicite des scores au Nord du pays. En oubliant souvent la leçon principale des tests : les inégalités criantes de nos systèmes éducatifs.

C’est la rentrée des classes. Et le retour du fameux Pacte pour un Enseignement d’Excellence. Sur papier, il y a beaucoup de bonnes idées, mais il faudra plus que des bonnes intentions pour transformer notre école championne des inégalités en école de la réussite pour tous. Il faudra aussi extraire le débat des mains d’entreprises privées.