Panama Papers

Depuis des mois, le député PTB Marco Van Hees participe à la commission spéciale Panama Papers. Mais, à partir du moment où la commission spéciale passait à la vitesse supérieure en se muant en commission d'enquête, les partis traditionnels voulaient l’en exclure. Heureusement, il a maintenu la pression et le PTB sera finalement bien dans la commission.

Le PTB s'inquiète de voir Antoine Deltour, le lanceur d'alerte à l'origine du LuxLeaks, être jugé et risquer cinq ans de prison et un million d'euros d'amende pour avoir dévoilé la vérité. Le PTB propose d'organiser son audition à la commission spéciale de la Chambre sur les Panama Papers.

Alors que chaque jour amène son lot de révélations sur le scandale des Panama Papers, aucune commission d’enquête parlementaire n’est encore mise sur pied. Présent en commission Finances ce mardi 12 avril, le député PTB Marco Van Hees dénonce le chouchoutage dont sont l’objet les fraudeurs fiscaux par le gouvernement.

Raoul Hedebouw sur le plateau des Décodeurs (RTBF) pour réagir au budget du gouvernement : « Il n’y a jamais autant de richesses, et pourtant le gouvernement va chercher dans la poche des gens.

« Ce gouvernement prend pour cible les Belges qui travaillent dur. La N-VA, l'Open VLD, le CD&V et le MR veulent faire travailler ceux-ci jusqu'à 67 ans, alors que cela ne figurait dans le programme électoral d'aucun de ces partis. Maintenant, il veut aussi s'en prendre au temps de travail et veut permettre des semaines de 45 heures et des journées de 9 heures. C'est ce qu'il appelle la "modernisation". Moderne ? Rien n'est moins vrai. C'est une très vieille recette qui nous catapulte très loin en arrière dans le passé. Alors que des dizaines de milliers de jeunes n'ont pas d'emploi, la pression sur ceux qui travaillent ne cesse d'augmenter.

OffshoreLeaks, SwissLeaks, LuxLeaks... Les Panama Papers constituent déjà le quatrième scandale fiscal d'affilée. A chaque fois, de très nombreux noms de Belges apparaissent dans ces dossiers, dont pas mal de « récidivistes » invétérés. Cet après-midi, le PTB avait décidé d'agir symboliquement.

Raoul Hedebouw, député et porte-parole national du PTB, en interview sur la Première, est revenu sur les deux actualités du moment : les scandales d'évasion fiscale au Panama qui touchent les grosses fortunes belges et la lutte contre contre le terrorisme en Belgique.

Le gouvernement chouchoute les évadés fiscaux impliqués dans les Panama Papers et veut combler le trou dans son budget en prenant l'argent chez les simples citoyens. Pas d'accord ? Envoyez un mail au ministre des Finances pour qu’il aille chercher l’argent chez les Panama-profiteurs, et pas dans nos poches.

Le scandale des Panama Papers montre que la radicalisation financière sévit dans la couche supérieure de la société. Il est plus que temps de mettre fin au chouchoutage de cet extrémisme fiscal et au laxisme envers celui-ci. Temps aussi d’appliquer réellement la tolérance vis-à-vis du zéro au lobby qui organise l’évasion fiscale de milliards d’euros.

Suite aux révélations du « Panama Papers », le PTB demande de suspendre l’accord conclu en novembre 2015 entre notre pays et la République du Panama. « Il est clair que cet accord ouvre encore davantage la porte à une évasion fiscale massive », déclare Raoul Hedebouw, porte-parole du PTB. 

Pages