flexi-jobs

Dans la nuit du 25 au 26 juillet, le gouvernement Michel s’est mis d’accord sur une série de mesures, qu’il veut faire voter en octobre et novembre. Pense-t-il qu’elles passeront sans réaction ? Vu la gravité de ces mesures, plusieurs syndicalistes ont annoncé que l’automne serait socialement chaud.

Sous couvert de combattre le travail au noir, le gouvernement dépose aujourd’hui un projet de loi en commission Affaires sociales pour introduire des nouveaux types de contrats appelés « flexi-jobs » dans le secteur Horeca. « Il faut être clair : c’est l’introduction en Belgique des McJobs sous-payés et contrats zéro heures comme aux États-Unis ou en Grande-Bretagne. Une loi sur mesure pour les grands patrons du secteur », a dénoncé le député PTB Marco Van Hees.

Le ministre de l’Emploi Kris Peeters (CD&V) lance, au nom du gouvernement, une table ronde sur l’emploi. « Pour permettre au travailleur d’aménager son temps de travail, donner plus d’autonomie au salarié sur ses horaires, sa fin de carrière, etc. ». Il appelle ça le « travail sur mesure ».