semaine des 30 heures

Pour répondre à la digitalisation, le PTB estime que le débat sur le partage du travail doit être lancé au plus vite. « L'introduction d'une semaine de 30 heures pourrait déjà immédiatement sauver 1 000 emplois chez ING », explique le président du PTB, Peter Mertens.

La Wallonie va mieux, vraiment ? Alors que Paul Magnette, ministre-président de la Région (PS) a inondé le Parlement de chiffres, le député PTB Frédéric Gillot a mis les gens et leur vécu à l’honneur. Avec un message : nos jeunes, nos ainés, nos services publics, nos conditions de travail ne sont pas à vendre. Voici l’intervention d’un député des gens d’abord.

En 2016, les femmes gagnent toujours 20 % de moins que les hommes. Un facteur important est que les femmes travaillent plus souvent à temps partiel. Et, dans la plupart des cas, ce n’est pas par choix. Une mesure ambitieuse s’impose.

Les nouveaux « flexi-contrats » du ministre Peeters sont antisociaux, particulièrement néfastes pour les femmes et rétrogrades, écrit Peter Mertens, le président du PTB. Ils transforment encore davantage les travailleurs à temps partiel, en majorité  des femmes, en yo-yo suspendu à la ficelle des desiderata du patron. Au lieu d’absurdités comme les contrats zéro heure, nous ferions bien mieux de mettre en œuvre des choix de société orientés vers l’avenir, comme la redistribution du travail.

« - Chérie, tu termines à 14h vendredi ? Tu peux aller chercher les enfants ? - T’es fou, on est mardi, je ne sais pas encore si je travaille vendredi. » Voilà le genre de galère qui risque d’arriver avec la réforme du ministre Peeters pour les travailleurs à temps partiel (baptisé « contrat zéro heure »). Pour le PTB, il est temps d’aller à contre-courant en instaurant le semaine des 30 h.

Ce 4 juin, la FGTB a mené à Bruxelles l’action « Les femmes en ligne de mire » pour dire non à la politique d’austérité du gouvernement actuel et ses conséquences négatives pour les femmes. La FGTB réclame également des mesures pour une meilleure conciliation vie professionnelle – vie privée, ainsi qu’une sécurité sociale forte et une fiscalité plus juste pour les femmes. Le PTB et son organisation de femmes Marianne ont soutienu cette action et étaient également au rendez-vous.

Lors de la Fête du travail, le parti de gauche était présent aux côtés des syndicats aux quatre coins du pays. L'occasion pour le PTB de proposer ses alternatives et de redynamiser la gauche. « Le PTB est un parti non seulement de résistance sociale mais aussi de propositions sociales », selon son porte-parole Raoul Hedebouw. Avant de lancer sa campagne de printemps en faveur de la semaine des 30 heures.

Sous les hashtags #1erMai30h et #1mei30u, le PTB lance, ce 1er Mai, sa campagne de printemps pour les 30 heures semaine. « Comme parti de gauche out-of-the-box, qui ose sortir du cadre, nous allons à l’offensive avec une vision de société positive », déclare Peter Mertens, président du PTB.

Dans le quotidien L’Echo de ce jeudi 30 avril, le député fédéral et porte-parole du PTB est revenu sur le 1er Mai, la semaine des 30 heures, le renouveau de la gauche. Voici l’interview en intégralité.

Le PTB Verviers présentera les mesures du gouvernement Michel – De Wever (taxshift, ...) lors d'une soirée durant laquelle il sera aussi question de la poursuite du combat contre l'austérité avec, entre autres, la manifestation du 7 octobre, à Bru