Dirk Van Duppen

 

Une étude allemande relevée le 8 août par le PTB montre comment le gouvernement et l’Afsca ont tenté de minimiser l’importance du scandale du Fipronil. Une affaire qui révèle à la fois le cynisme d’un gouvernement qui fait passer le dogme néolibéral avant la santé publique et les dérives d’une agro-industrie qui cherche le profit maximum en se moquant des règles sanitaires.

Depuis deux ans, la ministre de la Santé Maggie De Block (Open Vld) a les maisons médicales dans son collimateur. Elle vient ainsi de lancer une nouvelle attaque, en confiant un audit des maisons médicales – « pour voir si chaque euro est bien utilisé » – à un bureau d’audit commercial international, KPMG. Un bureau connu pour ses positions en faveur d’une privatisation des soins de santé et d’une médecine à deux vitesses.

La chaîne MediCare-Market a lancé une grande campagne de publicité pour pouvoir vendre ses produits et même les médicaments en libre-accès. Cet acteur commercial utilise à cet effet l’attention médiatique suscitée par le voyage en bus organisé le 6 mai par Médecine pour le Peuple (MPLP) à Hulst et à Maastricht. Le réseau de maisons médicales du PTB se distancie de cette campagne. 

L’application du modèle kiwi pourrait faire considérablement baisser le prix des médicaments, au bénéfice à la fois au patient et à l’État. Mais la ministre de la Santé Maggie De Block balaie cette proposition du revers de la main. Dirk Van Duppen et Sofie Merckx, médecins à Médecine pour le Peuple et spécialistes santé du PTB, réfutent point par point les arguments de la ministre.

Dans La Dernière Heure et La Nouvelle Gazette, De Tijd et Het Laatste Nieuws, la ministre Maggie De Block réagit aux très nombreuses critiques qu’elle a reçues ces derniers temps, entre autres du PTB, mais avant tout de patients. Sofie Merckx et Dirk Van Duppen, médecins généralistes à Médecine pour le Peuple et spécialistes de la santé au PTB, répondent à la ministre.

La ministre Maggie De Block (Open VLD) économise des centaines de millions dans les soins de santé. « Il n’y a pas d’alternative à notre politique », soutient la politicienne libérale.

Suite aux protestations des mutualités, des syndicats et d’associations contre le projet d’Arrêté royal (AR) de la ministre de la Santé, Maggie De Block (Open Vld), concernant la remise au travail obligatoire des malades de longue durée, les sanctions financières contre ces mêmes malades non désireux de suivre un « trajet de réintégration » ont été supprimées. Mais la N-VA passe à la contre-attaque. 

Une nouvelle étude du service d’études du PTB révèle comment le gouvernement Michel – De Wever va sanctionner lourdement les travailleurs malades en les rendant plus malades encore, en violant le secret médical et les droits des patients et en plongeant les travailleurs malades et leurs familles sous le seuil de pauvreté. Voici l'histoire de Claire.

Une nouvelle étude du service d’études du PTB révèle comment le gouvernement Michel – De Wever va sanctionner lourdement les travailleurs malades en les rendant plus malades encore, en violant le secret médical et les droits des patients et en plongeant les travailleurs malades et leurs familles sous le seuil de pauvreté. Voici l'histoire de José.

Pour pouvoir faire face à la surconsommation et à l’énorme gaspillage d’argent, le Dr Dirk Van Duppen propose deux réformes structurelles de notre système d’assurance maladie solidaire.

Pages