Benjamin Pestieau

 

L’Institut syndical européen (ETUI) vient de sortir une étude sur les salaires. En Europe, la Belgique fait exception : le pouvoir d’achat est en baisse. Alors que les dividendes versés aux actionnaires battent des records…

Vous vous souvenez de la Loi Peeters ? Mais si, cette réforme du travail que le ministre de l’Emploi a tenté de faire passer durant l’été - et grâce à laquelle il voulait mettre fin à la semaine de 38 heures. Le projet de loi a été approuvé en octobre, mais le mouvement social a réussi à empêcher plusieurs mesures d’y figurer. Cela dit, ce qui reste du texte est toujours inacceptable. Ça tombe bien, car l’histoire n’est pas finie.

Kris Peeters a sorti en juillet dernier – au milieu des vacances – son avant-projet de loi sur le « travail faisable et maniable ». Concrètement, si ce projet passe, il transformera la semaine des 38 heures en une coquille vide.

Le ministre de l’Emploi Peeters aime apparemment profiter de l’été pour lancer des réformes. Après celle de la semaine de travail de 38 heures dévoilée il y a quelques jours, Kris Peeters veut maintenant chipoter dans la loi qui régit nos salaires : ils resteront bloqués les prochaines années.

Le PTB a pris connaissance de l’avant-projet de loi Peeters sur le « travail faisable ». Ce projet va transformer la semaine des 38 heures en une coquille vide.

Les derniers chiffres sur l’emploi viennent de sortir : sur un an, le volume d’emploi a augmenté de moins d’un 1 %, avec surtout des emplois précaires.

Ce 8 juillet, la Belgique fête les 80 ans de la loi instaurant les premiers congés payés arrachés suite à la grande grève générale de 1936. Pourtant, notre pays est à la traîne par rapport à plusieurs pays européens en termes de nombre de jours de congé.

Ce vendredi 24 juin, des actions syndicales ont été menées dans tout le pays, avec des grèves dans le privé et les services publics. Une belle journée de sensibilisation sur les récentes attaques du gouvernement contre les pensions et la semaine des 38 heures. Un tremplin vers une rentrée sociale encore plus large.

Le gouvernement, en s’appuyant sur les dernières prévisions de la banque nationale (BNB), annonce fièrement que la Belgique va créer 140 000 emplois entre 2016-2018. Est-ce vrai ? Et faut-il se réjouir de cette nouvelle ? Réponse en 6 éléments.

Nous étions 80 000 aujourd’hui dans les rues de Bruxelles. 80 000 porte-paroles d’une majorité croissante de la population qui rejette la politique du gouvernement, en particulier son projet de semaine de travail à 45 heures et ses attaques sur les pensions publiques.

Pages