Frédéric Gillot

 
 

« Après des semaines de crise politique, voici maintenant que nous arrive un nouveau gouvernement. Evidemment, il annonce qu’il lavera plus blanc que blanc. Mais quid de l’éthique et de la gouvernance ? », se demande le député wallon du PTB Frédéric Gillot.

La Wallonie va mieux, vraiment ? Alors que Paul Magnette, ministre-président de la Région (PS) a inondé le Parlement de chiffres, le député PTB Frédéric Gillot a mis les gens et leur vécu à l’honneur. Avec un message : nos jeunes, nos ainés, nos services publics, nos conditions de travail ne sont pas à vendre. Voici l’intervention d’un député des gens d’abord.

La Belgique s’est fixée un objectif de 13 % d’énergie renouvelable d’ici 2020. La Wallonie entend y arriver notamment en ouvrant la porte aux certificats verts à une grande centrale biomasse. Cela fait grincer les dents des organisations environnementales et du PTB, qui craint de nouvelles taxes pour la population.

Le Parlement wallon a approuvé ce mercredi 25 mars la constitution d’une nouvelle Commission spéciale pour le renouveau démocratique. « Le citoyen s’écarte de plus en plus de la sphère publique et du monde politique, ce qui est interpellant », énonce le texte voté. Ou serait-ce plutôt le monde politique qui s’écarte du citoyen ? Tout en apportant son soutien à la création de cette commission, le député PTB Frédéric Gillot a interpelé l’assemblée sur la nécessité de se poser les bonnes questions et a exposé les revendications du PTB pour un renouveau démocratique. Voici son intervention.

« 80 % des coupes ne toucheront pas les citoyens », se plaît à répéter le gouvernement wallon PS-cdH. Affirmation osée quand on sait qu’aucune information n’a été transmise sur au moins 2/3 des coupes et que 5 000 emplois risquent de disparaître en 2015. Voici la réplique de Frédéric Gillot, député PTB, lors du vote du budget au Parlement wallon le 10 décembre.