#larésistancesociale

Lors de la journée du 24 novembre, à Anvers, il n’y a pas qu’au port et dans les industries que le mécontentement s’est exprimé. Dans le secteur social, la colère est tout aussi forte, comme l’a mis en évidence l’action de Hart boven Hard dans la ville de Bart De Wever.

Ce vendredi 28 novembre, le PTB va entamer la diffusion d’un million deux cent mille dépliants dans tout le pays et donne le coup d’envoi d’une tournée de #larésistancesociale, 10 soirées à propos du mouvement contre les mesures du gouvernement avec entre autres, Peter Mertens et Raoul Hedebouw.

La Banque Nationale de Belgique (BNB) affirme dans une étude que le saut d'index permettrait la création de 33 000 emplois. Et, grâce aux réductions des cotisations sociales patronales pour un montant de plus de 900 millions en 2016, la BNB parle de 19 000 emplois qui seraient créés. Est-ce que tout cela est bien vrai? Analyse.

La première journée de grève qui était organisée par le front commun syndical s’est prolongée plus tard à Anvers. Peter Mertens, président du PTB et conseiller communal, avait déposé une motion au Conseil communal d’Anvers pour soutenir le droit de grève et de manifestation.

Une grève très bien suivie. C’est ce qu’on a pu constater à tous les piquets de la zone portuaire d’Anvers. L’enjeu est important, chacun s’en rend bien compte. La détermination est donc grande. Tout le monde est prêt à remettre ça le 15 décembre, et même en plus grand nombre. Ce 24 novembre, Solidaire était sur place pour sentir l’atmosphère.

« Rejeter la grève générale en tant que "grève politique" n’est pas aussi innocent qu’il n’y paraît », écrit Peter Mertens dans sa carte blanche hebdomadaire parue sur knack.be. « Nous avons tout avantage à avoir des syndicats forts, telle est la leçon que l’on peut tirer de l’ère Thatcher et Reagan. »

Ce lundi 24 novembre était le premier d'une série de grèves tournantes qui aboutiront à la grève générale du 15 décembre prochain. Avec Anvers, le Luxembourg et le Limbourg, le Hainaut a enlevé le premier round. Retour sur une journée qui fera date.

« Cette première journée d’action syndicale est un succès : la grève est largement suivie à Anvers, cœur industriel de la Belgique, dans le Hainaut, cœur historique de la résistance sociale, dans le  Limbourg et le Luxembourg.

Forte mobilisation en province de Luxembourg ce lundi 24 novembre, où de nombreux piquets ont pu être constatés. Sur le coup de midi, 800 personnes se sont ensuite rassemblées à Arlon, à l’appel de la CSC et de la FGTB.

Le PTB soutient totalement la résistance sociale contre la politique de droite du gouvernement. Dans le Limbourg, quinze groupes d’élus et de membres actifs du parti de gauche ont rendu visite ce matin à quelque 80 piquets, aux entreprises et aux carrefours dans toutes les régions de la province (voir liste détaillée ci-dessous).

Pages