#larésistancesociale

Comment le Premier ministre Michel peut-il concilier les violentes attaques des partis de la majorité envers les syndicats et le droit de grève, et ses discours de paix et de concertation sociales ? C’est ce qu’a demandé le député fédéral PTB Marco Van Hees (PTB) au chef du gouvernement, en commission  de l’Intérieur ce mardi 24 février.

La suppression de l’exemption pour « circonstances sociales et familiales » pour les chômeurs ainsi que d’autres mesures afin de pousser les chômeurs à rechercher activement un emploi ne sont pas des mesures d’austérité, mais des mesures d’humiliation. Une carte blanche de Peter Mertens, président du PTB, publiée sur levif.be.

Raoul Hedebouw, porte-parole national et député fédéral du PTB, était l'invité de Télé-Bruxelles : sur la Grèce, l'Allemagne et l'Union européenne; sur le gouvernement d'austérité; sur les prépensions; sur la gauche; sur l'expérience du PTB au Parlement et sur la résistance sociale ici et en Europe.

Après l’annonce du front commun syndical de relancer un plan d’actions syndicales débutant par un rassemblement le 11 mars à Bruxelles, les partis du gouvernement se sont déchaînés à la tribune de la Chambre : « Nous attendons des syndicats qu’ils garantissent la paix sociale », a déclaré l’Open-Vld Egbert Lachaert. La N-VA Zuhal Demir a surenchéri : « L’accord social est conclu pour deux ans, j’attends donc au moins deux ans de paix sociale dans ce pays. » Le ministre Kris Peeters (CD&V) a quant à lui précisé : « Des actions peuvent se faire, faire grève pas »1. La tension est palpable car malgré toutes ses manœuvres, le gouvernement n’arrive pas à éteindre la résistance sociale.

Le PTB appelle à participer à la manifestation qui se déroulera à la Bourse, ce dimanche à 12 heures, contre le chantage de la Banque centrale européenne et de la Commission européenne. La manifestation s’inscrit dans le cadre d’une campagne de solidarité avec le peuple grec. Le PTB entend soutenir la Grèce afin de donner au pays toutes les chances d’introduire une alternative sociale à la politique des mémorandum imposée par la Troïka.

La CSC a approuvé à une très courte majorité l’accord social sur la marge salariale 2015-2016. Mais la résistance continue, FGTB et CSC se pencheront ensemble sur un nouveau plan d’actions. En front commun syndical.

SwissLeaks n'a rien d'une affaire marginale. Il s'agit d'un problème crucial qui, une fois de plus, met au grand jour l'inégalité structurelle dans notre société. Une carte blanche de Peter Mertens, président du PTB, publiée sur levif.be.

La Banque centrale européenne (BCE) a sorti un bazooka. Non pas pour sauver la zone euro ou l’économie européenne, mais pour sauver l’austérité et couler la résistance du peuple grec. Ce jeudi 5 février au soir, des milliers de manifestants se sont rassemblés devant le Parlement grec contre ce chantage.

« Il faut retirer d'urgence l'Arrêté royal qui oblige les prépensionnés à devoir rechercher activement du travail jusque 65 ans », déclare Raoul Hedebouw, porte-parole national du PTB. Il y a deux semaines, le député fédéral avait déjà tiré la sonnette d'alarme au Parlement.

Le ministre de l’Emploi Kris Peeters a annoncé que le gouvernement allait déposer « asap » (as soon as possible, c’est-à-dire le plus vite possible) un projet de loi permettant de créer une base légale au saut d’index. Le ministre a déclaré cela… 20 minutes avant la reprise des négociations entre syndicats et patronat sur la question de l’évolution des salaires. Plus que jamais, le gouvernement a choisi son camp. 

Pages