Parlement

Ces derniers mois, il est beaucoup question du financement du PTB. En particulier parce que le parti, qui est représenté au Parlement depuis juin 2014, ne reçoit pas la totalité de la dotation publique à laquelle il a droit. Le 8 février, la Commission de contrôle sur les dépenses électorales et la comptabilité des partis politiques s’est à nouveau penchée sur la dotation du PTB. Comment fonctionne le système des dotations aux partis politiques ? Pourquoi, depuis deux ans et demi, le parti ne reçoit-il pas la dotation à laquelle il a droit ? Et en quoi le PTB est-il différent des autres partis ?

Le PTB s’est prononcé pour la levée d’immunité d’Alain Mathot. Les députés du PTB ne se prononcent pas sur le fond du dossier mais tout le monde doit être égal devant la loi. Si Alain Mathot est innocent, il pourra le montrer devant les tribunaux.

« Votre budget est basé sur le mensonge ! Un mensonge pour camoufler le fait que tous les cadeaux que vous faites aux entreprises coûtent de l’argent », a dénoncé Raoul Hedebouw au Parlement. « Où allez-vous chercher l’argent?

La lutte pour le retrait de la loi sur le saut d’index vient de commencer : c’est ce qu’à déclaré Raoul Hedebouw sur son compte Twitter juste après le vote adoptant le saut d’index à la Chambre, ce mercredi 22 avril. Les députés PTB ont évidemment voté contre.

​« Mesdames et messieurs de la N-VA et de l’Open Vld, vous ne savez pas ce que ça signifie de devoir, à 57 ans, travailler à la chaîne chez Opel. Vous ne savez pas ce que c’est de devoir travailler dur chez ArcelorMittal jusqu’à 56 ans. Pour vous, c’est facile ! Il est temps que vous réalisiez qu’ici, en Belgique, les gens se tuent au travail à cause de la haute productivité de notre pays. Pour vous, c’est très facile de décider qu’il faut travailler plus longtemps, mais de ce qui se passe concrètement sur les lieux de travail, vous ne savez rien. »

Raoul Hedebouw, porte-parole national et député fédéral du PTB, était l'invité de Télé-Bruxelles : sur la Grèce, l'Allemagne et l'Union européenne; sur le gouvernement d'austérité; sur les prépensions; sur la gauche; sur l'expérience du PTB au Parlement et sur la résistance sociale ici et en Europe.

Pension à 67 ans, saut d’index, attaques contre le service public, les mesures de droite ont fait face à une forte opposition des bancs du Parlement. Raoul Hedebouw, député fédéral PTB, dénonce le gouvernement Michel-De Wever, « applaudi par les patrons », et interpelle : « Monsieur Michel, on ne l'entend pas très bien dans ce Parlement mais les gens sont mécontents et se mobilisent. » Voici le discours complet de Raoul Hedebouw de ce mercredi 15 octobre au Parlement.