Tihange

L’énergie nucléaire n’est pas une alternative à l’énergie fossile, bien au contraire. Et il faut en sortir au plus vite vu sa dangerosité. Les vieilles centrales nucléaires doivent immédiatement être fermées, comme Tihange 2 qui comporte 3 000 fissures ou Doel 3, qui en a plus de 13 000. C’est pourquoi le 25 juin prochain, 10 000 personnes formeront une chaîne humaine allant des Pays-Bas à Tihange en passant par l’Allemagne.

"Change the system, not the Climate », « De l'argent pour la terre, pas pour sauver l'nucleaire », « Doel, Tihange, stop stop stop! » ont scandé plus de 1000 personnes qui ont manifesté ce dimanche aux pieds de la centrale de Tihange contre le nucléaire. Le PTB était présent.

Le PTB s’oppose aux plans des négociateurs du gouvernement fédéral qui veulent prolonger l’activité des centrales nucléaires Doel 1 et 2. Le PTB souligne le danger mortel de cette option, et veut que les bénéfices exorbitants du nucléaire soient désormais consacrés à investir dans la production d’énergie durable.

Jan Bens, haut responsable du contrôle du nucléaire et ancien directeur de la centrale nucléaire de Doel peut bien estimer « très surprenant » que les réacteurs Doel 3 et Tihange 2 ne sont pas sûrs. Tom De Meester, spécialiste PTB de l’énergie, n’est pas étonné. Pas alors qu’il y peu, tous les experts ont qualifié leur redémarrage d’« irresponsable ». « Le gouvernement n’aurait jamais dû laisser tomber le principe de précaution », a-t-il déclaré dans une carte blanche parue ce 28 mars dans De Standaard.