Taxe des millionnaires

Un impôt gratuit pour 97 % de la population : c’est possible. Les députés PTB Marco Van Hees et Raoul Hedebouw le prouvent en déposant une proposition de loi qui taxe les millionnaires. L’inverse du tax shift, en somme.

Le journaliste Ludwig Verduyn a rendu « sa » liste des 500 Belges les plus fortunés. Ce classement, que le journaliste fait depuis 15 ans, est intéressant à plusieurs titres. Mais il montre surtout que « si on ne taxait que les 25 familles les plus riches de Belgique, on aurait de quoi augmenter de 115 euros la pension de 1,9 millions de pensionnés », réagit Marco Van Hees, député fédéral PTB.

« Les paradis fiscaux créent les enfers sociaux » affichait une pancarte lors du rassemblement syndical du 25 septembre place de la Monnaie à Bruxelles. C’était le coup d’envoi d’un des plus grands mouvements sociaux de ces dernières années, qui réclamait notamment une taxation des grosses fortunes. Aujourd’hui, le gouvernement tente de faire dévier le débat pour continuer à chouchouter le 1 %. Une nouvelle étude du service d’études du PTB dénonce les mesures injustes que le gouvernement avance dans son « tax-shift ».

« Les paradis fiscaux créent les enfers sociaux » affichait une pancarte lors du rassemblement syndical du 25 septembre place de la Monnaie à Bruxelles. C’était le coup d’envoi d’un des plus grands mouvements sociaux de ces dernières années. Cette pancarte dénonçait la politique fiscale menée depuis des années et que le gouvernement Michel – De Wever est en train d’approfondir : la Belgique est un paradis fiscal pour les multimillionnaires et un enfer fiscal pour les travailleurs.

Après les sorties du MR et du PS concernant un impôt sur la fortune en Wallonie, le PTB se dit évidemment ouvert au débat sur un impôt sur la fortune.
« Bien sûr, il y a des multimillionnaires en Belgique et aussi en Wallonie », réagit Marco Van Hees, spécialiste fiscalité du PTB.

L'Echo de ce 17 février consacre une page à la taxation des fortunes, sur fond de débat relatif au Tax Shit. Après avoir décrit les propositions du PS et du PTB, l'article avance trois arguments favorables à cet impôt – l'équité fiscale, l'opinion favorable et le niveau de richesse des (grands) patrimoines belges – suivis de cinq « effets pervers ».

Pour les grandes fortunes belges, il semble que la fraude internationale soit plus une règle qu’une exception. En ne prenant que ces quatre familles citées dans l'affaire SwissLeaks, on constate qu'il s'agit de fraudeurs multirécidivistes.

Le top 20 des fortunes belges se porte bien. Après l'énorme plus-value réalisée par n° 18 – Marc Coucke – lors de la revente d'Omega Pharma, c'est n° 19 – Filip Balcaen – qui empoche près d'un milliard d'euros en cédant IVC, son entreprise de vinyle.

En 2009, le PTB lançait sa Taxe des millionnaires. Depuis, l’idée a fait du chemin. Une enquête vient de montrer que 85 % de la population y était favorable. Le PTB organisait une action devant la tour des Pensions, à Bruxelles, pour taper une fois de plus sur la table.

85 % de la population est favorable à une taxe sur les fortunes de plus d’un million d’euros, selon une enquête réalisée par Knack et VTM auprès de milliers de personnes. En 2009, a lancé une campagne pour l’instauration d’une taxe des millionnaires. En 2009 aussi, le parti a répondu aux dix questions les plus souvent posées sur cette taxe. Nous les republions ici, même si certains chiffres ont depuis lors évolué.

Pages