Fiscalité

Ce mardi 14 mars 2017, la commission des Finances de la Chambre devrait voter la « proposition visant à instituer une commission d’enquête parlementaire chargée de finaliser la mission de la commission spéciale fraude fiscale internationale/Panama Papers ». Mais ce changement de statut s'accompagne d'une exclusion des partis qui ne sont pas membres d'un groupe parlementaire reconnu. Comme le PTB...

Le dossier du PTB sur le top 50 des ristournes fiscales dont profitent les multinationales en Belgique n'a pas plus à la fédération patronale FEB, ni à la banque KBC, dont le nom figure en tête de ce classement. Marco Van Hees, député et expert fiscal du PTB, répond.

Une nouvelle étude du PTB révèle que les cadeaux fiscaux aux multinationales ont fait perdre des milliards d’euros à la collectivité. Moyenne pour le top 50 de ces entreprises ? 2,7% d’impôts, au lieu des 33,99 % du taux normal. Un manque à gagner de 6,9 milliards d’euros : c’est plus que le trou budgétaire que le gouvernement cherche à combler. C'est là qu’il doit aller chercher l’argent, et pas dans les poches des simples citoyens. Explication au JT de RTL avec Marco Van Hees, député et expert fiscal du PTB.

Le PTB a analysé les 50 sociétés qui ont le plus bénéficié des ristournes fiscales. En 2015, elles ont empoché 6,9 milliards d’euros de cadeaux fiscaux. Où va cet argent ? Qui sont les fortunes derrière ces multinationales qui ne paient (quasiment) pas d’impôts ?

Ce lundi 5 septembre, à l’appel du PTB de Seraing, quelque 350 habitants de la ville ont manifesté pour protester contre l’augmentation astronomique de la taxe sur les déchets décidée par la majorité communale. De très nombreux ménages ont ainsi vu leur facture doubler ou tripler, atteignant parfois plusieurs centaines d’euros.

La multinationale Caterpillar a manifesté son intention de fermer son usine située à Gosselies. « On ne peut pas accepter cette fermeture, a expliqué Raoul Hedebouw, le porte-parole national du PTB sur les plateaux de télévision. Les travailleurs ont besoin d’une négociation ferme pour maintenir l’entreprise ouverte, le monde politique doit les y aider. »

« N’acceptons pas le fatalisme. Pour soutenir les travailleurs, mettons la pression sur les négociations en faisant une saisie exceptionnelle sur les outils de Caterpillar », a lancé le député PTB Raoul Hedebouw ce dimanche midi à la RTBF. « Il faut continuer le combat avec la multinationale américaine pour maintenir l’emploi », a-t-il ajouté, en appelant les gouvernement à arrêter leur politique de cadeaux fiscaux qui a à nouveau prouvé son échec.

Interviewé par L'Echo ce 3 septembre à propos des informations du PTB relatives aux intérêts notionnels déduits par Caterpillar, le Premier ministre Charles Michel répond : « Je ne prends pas pour argent comptant ce que raconte le service d'études du PTB. ». Réponse du service d'études : « Notre source, c'est le site de la Banque nationale, section centrale des bilans. »

Vous l'avez peut-être remarqué si vous avez voyagé à l'étranger durant ces vacances : la vie dans notre pays devient sérieusement plus chère qu’aux Pays-Bas, qu’en Allemagne et qu’en France. Ce fait, qui semble surprendre le ministre Peeters, avait pourtant été prévu par le service d’études du PTB. Plus inquiétant, Peeters a déposé fin juillet un projet de loi pour permettre le blocage des salaires.

Dow Chemical, géant américain de la chimie, a décidé de supprimer 2.500 emplois au sein des implantations du groupe dans le monde, dont 110 dans l'usine de Seneffe. Ce bain de sang social fait suite au rachat, par la multinationale, de la part que le groupe Corning disposait dans leur co-entreprise Dow Corning, spécialisé dans les silicones. Dans le cadre de cette opération, Dow Chemical a décidé d'augmenter une rentabilité qui n'était pourtant déjà pas maigre, puisque son bénéfice net mondial a atteint 7,3 milliards de dollars.

Pages