TTIP

Le CETA, l’accord de libre échange entre l’Union européenne et le Canada, aura fait couler beaucoup d’encre. Il a été adopté par les parlements de notre pays, mais le combat n’est pas fini. En attendant les prochains épisodes, voici un aperçu de tout ce que vous devez savoir sur le CETA, des origines à l’éclosion de la résistance, puis au « nouveau » CETA.

Qu'y a-t-il de neuf dans le traité commercial avec le Canada ? Line De Witte et Peter Mertens en parcourent les points importants. Et les points problématiques qui y sont restés.

« Beaucoup de promesses, peu de garanties. Presque rien n’est modifié dans le nouvel accord autour du CETA », indique le président du PTB, Peter Mertens. Celui-ci appelle tous les parlementaires à rejeter le nouvel ultimatum et à ne pas approuver l’accord autour du CETA ce vendredi. Aidez-nous à mettre la pression sur vos députés : envoyez-leur le mail ci-dessous.

Dans une longue interview pour Radio 1 (VRT), Bart De Wever y est allé d'une longue série de contre-vérités plus grotesques les unes que les autres. Dans le même temps, cela fait au moins deux ans qu'il fuit le débat de fond sur le CETA. Cui bono ? Au profit de qui ?

Dans l'affaire de l’opposition de la Région wallonne à l'accord de libre-échange avec le Canada, le fameux CETA, nombre de commentateurs ont évoqué le rôle du PTB. Peter Mertens, président du parti de gauche, nous donne son point de vue sur la question.

In the story about the Walloons blocking the free trade agreement with Canada, the so-called Ceta, several analysts are discussing the role of the emerging PTB-PVDA (Workers' Party of Belgium). We asked the chairman of the left party how he sees things.

« La prise de position de la Région wallonne est déjà une formidable victoire du mouvement social, déclare le député wallon du PTB Frédéric Gillot. Nous soutenons l'opposition de la Région wallonne au traité, il faut maintenant élargir la brèche et obtenir le rejet de ce traité toxique. »

« CETA, à qui profite le crime ? Aux multinationales. Le but de ce traité est de mettre toujours plus en concurrence les travailleurs, les agriculteurs et les systèmes sociaux, a dénoncé Frédéric Gillot, député PTB au parlement wallon. On ne transforme pas un dangereux carnivore en végétarien comme ça. »

Face à la contestation croissante contre le TTIP, le traité de libre-échange entre l'Union européenne et les États-Unis, plusieurs dirigeants européens parlent de postposer les négociations. Mais il ne faudrait pas que cela serve un autre agenda : faire adopter rapidement le CETA, négocié entre l'UE et le Canada, qui banaliserait le bœuf aux hormones.

Ce mardi 20 septembre, c'est le Stop TTIP & CETA day, une journée de mobilisation contre ces traités de libre-échange entre l'UE et États-Unis (TTIP) et le Canada (CETA). Plusieurs milliers de personnes ont manifesté à Bruxelles contre ces traités qui menacent nos normes sociales, environnementales et sanitaires. Charlie Le Paige, président de Comac (le mouvement étudiant du PTB), explique pourquoi cette mobilisation est importante. #StopTTIP #StopCETA

Pages