modèle kiwi

Le PTB a récemment lancé une pétition pour l’instauration du modèle kiwi. Celui-ci permet de réduire le prix des médicaments, au profit des patients et de la sécurité sociale. L’Inami a passé en revue les calculs du PTB, et confirme qu’une économie substantielle peut être réalisée.

" De plus en plus de Belges s'inquiètent de voir les médicaments toujours plus chers. Des médicaments qui coûtent chez nous de cinq à dix fois plus que chez nos voisins néerlandais. En guise de protestation, 400 Belges se sont rendus ce week-end dans la ville frontalière de Hulst, aux Pays-Bas, pour y acheter des médicaments " écrit Peter Mertens, le président du PTB, dans une carte-blanche parue sur le site du Vif.

L’application du modèle kiwi pourrait faire considérablement baisser le prix des médicaments, au bénéfice à la fois au patient et à l’État. Mais la ministre de la Santé Maggie De Block balaie cette proposition du revers de la main. Dirk Van Duppen et Sofie Merckx, médecins à Médecine pour le Peuple et spécialistes santé du PTB, réfutent point par point les arguments de la ministre.

La présence d’un lobbyiste de Big Pharma dans son cabinet influence-t-elle Maggie De Block ? Une analyse du service d’études du PTB montre que, si nous appliquions les prix de onze médicaments hors-brevet en vigueur aux Pays-Bas en Belgique, cela rapporterait 203 millions d’euros. Pourtant, la ministre de la Santé préfère augmenter le prix des médicaments pour les patients.

Suite à l'action menée ce jeudi 9 février par Médecine pour le Peuple et le PTB devant son cabinet,  la ministre de la Santé Maggie De Block a supprimé les hausses de prix prévues pour certains médicaments antiacide gastrique. Une première victoire qui appelle surtout à une poursuite des actions, avec comme objectif l’instauration du modèle kiwi, pour des médicaments moins chers.

Ce jeudi 9 février au matin, devant le cabinet de la ministre de la Santé Maggie De Block (Open Vld), Médecine pour le Peuple et le PTB organisaient une action contre les hausses de prix de certains médicaments. En cette occasion, près de 5000 messages de patients et sympathisants en colère ont été transmis à la ministre.

Comment se fait-il que la multinationale Sandoz vende une grande boite de l’antiacide gastrique omeprazole 40mg pour 35 euros en Belgique, mais 3,16 euros aux Pays-Bas ? Réponse : le modèle kiwi, une alternative proposée depuis plus de 10 ans par le PTB pour réduire le coût des médicaments. Voici ce que vous devez savoir à ce sujet.

Maggie De Block affirme vouloir économiser 900 millions d'euros dans les soins de santé, « sans que le patient le sente ». « On annonce cependant déjà que certains médicaments seront plus chers, dénoncent Sofie Merckx et Dirk Van Duppen, médecins et spécialistes santé du PTB. Par contre, la ministre ne semble pas vouloir toucher au business des médicaments. Le modèle kiwi permettrait pourtant d'économiser des millions d'euros. »

« Si on appliquait une politique rationnelle et intelligente du modèle kiwi, comme elle existe aux Pays-Bas, par exemple, aux 25 médicaments ambulants les plus coûteux à l’INAMI, cela pourrait rapporter 459,5 millions d’euros », déclare Dirk Van Duppen, spécialiste PTB de la santé.

Le 14 février, Test-Achats révélait les conclusions d’un groupe d’experts en pharmacologie sur l’efficacité et la sûreté de 4 000 des 7 000 médicaments actuellement sur le marché belge. 42 % des produits évalués n’ont qu’une utilité limitée, voire aucune. 113 sont très fortement déconseillés. D’où vient cette pléthore de médicaments inefficaces sur le marché belge ?