Damien Robert

 

L’affaire Publifin rebondit en Flandre, dans une nouvelle affaire qui implique aussi des élus flamands de tous les partis via la filiale Publipart. Celle-ci investit de l’argent public dans des fonds qui bafouent les droits humains. Le PTB veut le démantèlement immédiat de ce holding et demande également que les politiciens concernés restituent les sommes totalement disproportionnées qu’ils ont perçues. 

 Le PTB sera donc présent dans la commission d'enquête parlementaire concernant l’affaire Publifin. « Ce qui était impossible hier est devenu possible aujourd'hui », constate, satisfait, Frédéric Gillot, député régional wallon du PTB.

La commission d’enquête du Parlement wallon sur le scandale Publifin sera-t-elle aussi transparente qu’un mur de brique ? En se basant sur le règlement du parlement, les partis traditionnels excluent le PTB et Ecolo de la commission. Pourtant, le PTB est le seul parti à ne pas être du tout impliqué dans l’affaire Publifin. L’entre-soi est une mauvaise habitude très tenace.

Suite au scandale Publifin, une note a été discutée au bureau du PS sur la gouvernance et l’éthique. Avec ces règles, rien ne changera pour Stéphane Moreau et ses rentrées de 960 000 euros par an. Tout juste devra-t-il arrêter d’exercer sa fonction de bourgmestre.

Le scandale Publifin n’est pas un accident, c’est la faillite d’un système. Publifin est le résultat d’une façon de faire de la politique qui mélange une absence totale d’éthique et une vision libérale de la gestion des intercommunales qui permet à quelques individus de s’enrichir honteusement sur le dos de la collectivité. Pour le PTB, le dossier doit aboutir à une refonte des intercommunales, de leurs principes et de leurs règles.

Mardi 17h. C’est l’effervescence à la maison médicale de Médecine Pour le Peuple Seraing. Pour beaucoup, la tête est déjà à la fête des gens d’abord de samedi soir, que Médecine Pour le Peuple organise avec la section du PTB Seraing. Tout à coup, un homme fait irruption dans la salle d’attente et dépose une enveloppe sur le comptoir de la salle d’attente. Il part sans dire un mot.

« Le gouvernement Michel applique le principe de Colbert : “taxons les pauvres, ils sont quand même plus nombreux“. Et il faut bien donner des cadeaux aux plus riches … ». Le ton est donné par Raoul Hedebouw qui propose : « Et si on inversait la logique des taxes injustes ? ».

​Que faites-vous dimanche 28 février prochain ? Vous êtes les bienvenus au rassemblement Rendez-nous notre argent à Bruxelles. Une mobilisation contre les taxes injustes, comme la redevance TV, et contre l’énergie chère… sur fond de hip hop et de blues. Programme.

La facture d’électricité des Wallons va encore une fois augmenter, apprend-on ce 12 février. « Difficile à avaler quand on sait que nos salaires sont bloqués et qu’Electrabel, qui produit notre électricité, a reçu un cadeau de 300 millions d’euros », réagit Damien Robert, du PTB.

La redevance TV nous coûte 100 euros chaque année. Cette taxe est injuste, antisociale et anormale. Aux quatre coins de la Wallonie, le PTB va faire signer une pétition pour réclamer sa suppression.

Pages