Sofie Merckx

 

Le 7 décembre dernier, le PTB et Médecine pour le Peuple organisaient une action devant le cabinet de la ministre de la Santé Maggie De Block.

Une nouvelle étude exclusive du PTB et de Médecine pour le Peuple montre que le modèle Kiwi pourrait assurer aux patients la gratuité de certains médicaments tout en faisant économiser des millions à notre assurance maladie. En appliquant le modèle Kiwi du PTB sur 100 médicaments, tout simplement.  

Ce 7 décembre, le PTB a introduit une proposition de loi pour, via le modèle Kiwi, faire baisser considérablement le prix des médicaments et instaurer en la matière une politique plus efficace, ciblée et accessible à tous. Le PTB publie également son étude exclusive sur le top 100 des médicaments dont le prix baisserait grâce au modèle Kiwi.

Ce jeudi 7 décembre, le PTB et Médecine pour le peuple organisent une action impressionnante devant le cabinet de la ministre Maggie De Block : un « Haka Kiwi » géant pour des médicaments accessibles. Venez vous faire entendre avec nous !

Les mesures budgétaires 2018 dans le secteur des soins de santé viennent d’être annoncées. 187 millions seraient l’effort demandé au secteur pharmaceutique. Le patient devra débourser plus sur les médicaments s’il se voit prescrire par son médecin certains conditionnements et marques. Prenons à la loupe la politique des médicaments proposé par Madame De Block depuis 2015. Au lieu d’être étayée scientifiquement et accessible au patient, la politique des médicaments de Maggie De Block est surtout taillée à l’aune du profit de Big Pharma.

« Le profit et la santé ne font pas bon ménage », réagit Sofie Merckx, spécialiste santé du PTB.

Une étude allemande relevée le 8 août par le PTB montre comment le gouvernement et l’Afsca ont tenté de minimiser l’importance du scandale du Fipronil. Une affaire qui révèle à la fois le cynisme d’un gouvernement qui fait passer le dogme néolibéral avant la santé publique et les dérives d’une agro-industrie qui cherche le profit maximum en se moquant des règles sanitaires.

Pour le Dr Sofie Merckx (PTB), la santé publique doit primer sur tous les intérêts économiques. « S’il s’avère que les œufs contiennent une substance toxique, la population doit en être immédiatement informée. Les entreprises impliquées doivent être bloquées et tous les œufs suspects doivent être retirés des rayons des magasins. Le gouvernement doit aussi prendre des mesures pour empêcher que cela puisse se reproduire. »

Depuis deux ans, la ministre de la Santé Maggie De Block (Open Vld) a les maisons médicales dans son collimateur. Elle vient ainsi de lancer une nouvelle attaque, en confiant un audit des maisons médicales – « pour voir si chaque euro est bien utilisé » – à un bureau d’audit commercial international, KPMG. Un bureau connu pour ses positions en faveur d’une privatisation des soins de santé et d’une médecine à deux vitesses.

L’application du modèle kiwi pourrait faire considérablement baisser le prix des médicaments, au bénéfice à la fois au patient et à l’État. Mais la ministre de la Santé Maggie De Block balaie cette proposition du revers de la main. Dirk Van Duppen et Sofie Merckx, médecins à Médecine pour le Peuple et spécialistes santé du PTB, réfutent point par point les arguments de la ministre.

Pages