Michaël Verbauwhede

 

Le président de la N-VA, Bart De Wever, tire à boulets rouges sur les nombreux syndicalistes qui veulent passer à l’action contre la énième vague d’austérité. Pourquoi tant de haine ?

Selon le ministre Van Overtveldt (NVA), le gouvernement réfléchit à une privatisation d’entreprises publiques, et notamment de la SNCB. Pourtant, il n’existe aucun argument rationnel pour privatiser le rail, explique le député bruxellois PTB Michaël Verbauwhede dans cet article d’opinion paru sur Levif.be.

Le député fédéral PTB Marco Van Hees dénonce le projet de service minimum du ministre fédéral de la Mobilité François Bellot (MR) : « Le service minimum pour les usagers, c’est déjà 365 jours par an. En quoi ce projet va-t-il améliorer le quotidien des usagers, qui est la priorité ? Avec son projet, le gouvernement veut casser la force du collectif et pousser à une opposition individuelle entre le travailleur et l’employeur. Le service minimum, même "light", que le ministre Bellot veut imposer à la SNCB est un précédent dangereux pour le droit de grève des cheminots, mais aussi pour l’ensemble des travailleurs. »

Manque de moyens, mauvaise gestion, mauvais choix politiques, pertes de temps inutiles, aucune analyse sérieuse sur les besoins en mobilité, estimations irréalistes, etc.

Depuis janvier 2015, les Pouvoirs Organisateurs, fédérations de parents, syndicats enseignants et administration de la Communauté Française débattent en vue d’aboutir à un « Pacte pour un Enseignement d’Excellence » à l’initiative de la Ministre Milquet, remplacée entretemps par Marie-Martine Schyns (cdH également). Depuis décembre 2016, une proposition d’avis est sur la table. Différentes instances, dont les syndicats, doivent encore se prononcer. Que penser du texte soumis ?

On connaissait les coupes dans le budget de la SNCB et leurs conséquences négatives sur le service et les conditions de travail. Mais, aujourd’hui, la direction a trouvé mieux : investir 40 millions d’euros dans… la détérioration du service et de la sécurité. Bienvenue dans le monde du « one man car », ou la déshumanisation du rail.

Ce lundi 20 juin, bpost a lancé « bringr » un service de « partage » pour la livraison de colis. Le projet a l’air sympathique. Mais quel impact ce genre d’application a-t-elle sur la situation d’une société ou d’un secteur ?  Quel impact Bringr aura-t-il sur bpost ou sur toute la société ? Quelle alternative?

Le PTB demande toute la clarté sur l’accident ferroviaire à Saint Georges sur Meuse. Le tronçon était-il équipé du système de freinage automatique ? Quel est l’impact des mesures d’économies décidées par le gouvernement sur les investissements et l’entretien des infrastructures ? Le député Marco Van Hees interpelle le ministre François Bellot (MR) aujourd’hui à la Chambre.

Journée d’actions dans les services publics ce mardi 31 mai. Enseignants, pompiers, chauffeurs de bus, puéricultrices, personnel des CPAS, infirmières, policiers, membres de l’administration, accompagnateurs de train,… ont manifesté à Bruxelles, à Gand et dans plusieurs autres villes.

Des grèves spontanées sont parties ce 25 mai de nombreux ateliers de la SNCB : Malines, Merelbeke (Gand), Ostende, Hasselt, Kinkempois, Cuesmes, Salzinnes, Forest et Schaerbeek. C’est un mouvement très large, tant en Flandre qu’en Wallonie et à Bruxelles. Cette grève arrive dans un contexte où la coupe est pleine pour l'ensemble du monde du travail qui se met en mouvement contre la réforme du travail de Kris Peeters.

Pages