Marco Van Hees

 

Vous n’êtes pas enregistré chez Microsoft, vous n’avez pas accès à la base de données du SPF Finances. Le gouvernement a privatisé ce service à Microsoft. Pour le PTB, les services publics devraient au contraire recourir un maximum à l'Open Source.

Cocorico du gouvernement Michel. La croissance économique est de retour, proclame le Premier ministre. Le PIB, qui calcule la richesse annuelle produite, a augmenté de 1,7 % en 2017.

D’habitude très en verve, Georges-Louis Bouchez (MR) était visiblement embarrassé sur RTL lorsque le porte-parole du PTB lui a demandé si la libérale Sabine Laruelle avait été impliquée dans la restructuration de Carrefour. « Ça fait trois ans que je ne l’ai plus vue. » À l’entendre, c’était presque comme s’il ne se souvenait pas d’elle. Enquête sur des trous de mémoire politiques.

La réforme de l’impôt des sociétés (ISoc) devrait être votée avant la fin de l’année. Au départ, le gouvernement l’avait vendue comme une double opération à somme nulle : d’un côté, il baisse le taux de l’impôt, de l’autre, il supprime les nombreuses déductions fiscales – les « niches » – existantes. Dans la réalité, les milliards de l’austérité imposée à la population vont être jetés par les fenêtres pour atterrir dans les poches des patrons…

Le milliardaire Luc Bertrand, président d’Ackermans & van Haaren, est coactionnaire avec l’État belge d’une société dans les paradis fiscaux. Et sa fille Alexia Bertrand est la cheffe de cabinet du ministre Reynders. Et ce n'est pas la seule représentante du monde politique à être en contact étroit avec ce holding. Les conflits d’intérêts sont en fait aussi communs que le recours à des paradis fiscaux.

La commission spéciale Panama Papers de la Chambre a voté ce 24 octobre, majorité contre opposition, un rapport en dessous de tout, fruit d'un sabotage et d’un court-circuitage démocratique. Les enjeux de lutte contre la grande fraude fiscale internationale étaient énormes pour cette commission réunie pendant un an et demi. Mais la montagne a accouché d'une souris dont les partis de droite ont coupé les pattes et limé des dents.

Le gouvernement vient de confirmer les modalités de la Taxe sur les comptes-titres, décidée cet été et déjà torpillée par la N-VA. « Cette taxe est une mesure symbolique de taxation des plus riches qui ne rapportera rien », réagissait à l’époque le PTB. Tiens, et si on la compare à la Taxe des millionnaires du PTB ? 

Une nouvelle étude du PTB montre que les ultra-riches éludent beaucoup plus l'impôt que les simples citoyens. En moyenne, un ménage appartenant aux 0,01 % des plus riches belges fraude 5,3 millions d’euros par an. En revanche, un ménage appartenant à la moitié la moins riche de la population élude l'impôt en moyenne 201 euros par an. Pour le PTB, il est temps de créer une cellule du fisc contrôlant ces ultra-riches.

Une récente étude du PTB a montré que le travail intérimaire était plus la norme que l’exception dans de nombreuses entreprises. Le député PTB Marco Van Hees a confronté le ministre du Travail Kris Peeters à ce sujet au Parlement le 6 juillet dernier. Voici son compte rendu.

Le gouvernement fédéral a imposé des milliards de coupes sociales à la population depuis 2014. Au nom de l'équilibre budgétaire. Mais celui-ci est reporté d'année en année et on annonce encore 8 à 9 milliards d'efforts. Pendant ce temps, la pauvreté (surtout des femmes) explose, les emplois se précarisent et la répartition du revenu national entre travail et capital est toujours plus favorable à ce dernier.

Pages